Sud-Kivu: un élément de la Police tire à bout portant sur un civil à Mbiza (Kabare)

Mudusa-Mbiza-Kabare - chefferie - Bushwira-Kabare-insécurité
Route Mudaka-Murhesa en territoire de Kabare

Un élément de la Police Nationale Congolaise basé à Mbiza, dans le territoire de Kabare au Sud-Kivu, a tiré à bout portant sur un civil, la journée de ce mercredi 16 juin 2021.

« M. Bazile Bakaja a été victime des balles réelles tirées par l’un des policiers commis au poste de Mbiza. La victime circulait dans son village comme tout autre citoyen du monde; et voilà que cet agent de l’ordre a tiré sur lui sans aucun motif, » rapporte la Société Civile de Kabare.

Selon Emmanuel Bengheya, Président de cette structure citoyenne, cela fait déjà plus d’un mois; depuis qu’ils alertent le commandant district de la PNC/Kabare, sur les actes inciviques commis par les éléments en sa charge; mais jusqu’à présent aucun changement n’est observé de leur part.

« Ces policiers violent les droits des personnes, extorquent les biens de la population, et plusieurs autres abus. Nous demandons depuis longtemps à leur hiérarchie de procéder à la permutation de ces policiers; qui insécurisent la population de Mbiza mais sans succès, » dit-il.

Emmanuel Bengheya regrette de voir qu’aucun officier de la Police judiciaire n’est commis au poste policier de Mbiza. Une situation qui paralyse les activités dans cette entité.

« Le poste de la police de Mbiza ne dispose pas d’un OPJ. Les policiers commis à ce poste sont à 80% de civils; et la Société Civile de Kabare a toujours alerté le Commandant de la PNC Kabare; sur les arrestations arbitraires orchestrées par ses éléments à Mbiza et à Cidjo dans le groupement de Kagabi; mais jusqu’ici nos revendications sont restées des lettres mortes, » affirme-t-il.

Face à cette situation, la Société Civile de Kabare demande encore une fois la permutation de ces policiers; et du chef de village de Mbiza, sans condition ni délai. Si rien n’est fait, elle envisage des actions citoyennes pour dénoncer tout haut les exactions; causées par cette police qui « tracasse et pille » des habitants dans ces deux villages.

Abdallah Mapenzi

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.