Réforme de la loi électorale et de la CENI : Tshisekedi et Kabila s’invitent dans le débat

Réforme de la loi électorale et de la CENI : Tshisekedi et Kabila s’invitent dans le débat
Ph. Tiers
353 Views

Le Chef de l’Etat Congolais Félix Tshisekedi et l’ancien Président Joseph Kabila se sont invités dans le débat sur la réforme de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et de la loi électorale en RDC.

C’est ce qu’on peut lire dans le compte-rendu sanctionnant leur rencontre ce jeudi 12 mars 2020 à la cité de la N’Sele à Kinshasa.

Une rencontre qui visait essentiellement à faire l’évaluation de la mise en œuvre de l’Accord de la Coalition CACH – FCC  ou encore réfléchir sur des dispositions à prendre pour la décrispation politique et la bonne marche de la coalition. 

«Pour terminer, les deux personnalités ont décidé de mener des réflexions dans le cadre de la Coalition pour la réforme de la loi électorale et de la CENI » indique le compte-rendu.

Cette position arrive alors que le mandat des animateurs de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) est arrivé à terme après la dernière présidentielle couplée des législatives nationales et provinciales.

A l’heure actuelle, plusieurs acteurs sociaux émettent le vœu de voir la CENI et la loi électorale se reformer dans l’urgence afin d’assurer un processus électoral transparent dans l’avenir.

Au sein de la Société Civile, on évoque l’idée d’une Commission Électorale sans acteurs politiques alors que les acteurs politiques ont les yeux rivés vers cette institution, seule habilitée à organiser les élections au pays.

Ces réformes attendues devraient également permettre de fixer un cap pour la tenue des élections locales municipales et urbaines « oubliées » depuis des années.

Alors que le Président Tshisekedi avait promis de les organiser en 2020, cette possibilité commence à s’effriter à cause des énormes défis tant sur le plan légal, logistique que financier.

Pour rappel, la CENI avait prévu 11 scrutins mais elle n’a organisé que 5 dont la présidentielle, les législatives provinciales et nationales, les élections des bureaux des assemblées provinciales et celles des gouverneurs.

Il en restait alors 6 dont les élections urbaines, communales, celles des conseillers communaux et territoriaux. La CENI avait indiqué avoir besoin d’au moins 400 millions de dollars américains pour les organiser.

Honneur-David Safari

Partager cet Article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )