Sud-Kivu : pour Gaudens Maheshe (CENI), il faut organiser les élections locales avant que l’actuel fichier électoral ne soit qualifié de « corrompu »

Le secrétaire exécutif de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) Gaudens Maheshe, doute de la fiabilité de l’actuel fichier électoral, au cas où les élections locales ne sont pas organisées dans un bref délai.

Celui-ci l’a fait savoir ce mardi 19 novembre 2019 lors d’un point de presse tenu dans les installations de la CENI dans la ville de Bukavu. 

Selon lui, le 30 décembre, l’actuel fichier électoral totalisera 2 ans d’âge. Ce qui cause à ce qu’il ne reste qu’une seule année pour que les parties prenantes aux élections locales qui restent à organiser, taxent ce fichier ‘’de corrompu’’, compte tenu des irrégularités qu’il contiendra.

Pour ce responsable de la CENI au Sud-Kivu, s’il se passe 3 ans, l’actuel fichier contiendra un nombre très élevé de décès, mais aussi les nouveaux majeurs qui réclameront qu’ils soient intégrés pour qu’ils exercent leur droit légitime ; une situation qui selon lui risquerait de retarder encore une fois de plus ces élections, au cas où la CENI se courbe à la demande de ces parties prenantes.

« On trouve dans le concret qu’un fichier qui a dépassé 3 ans c’est bien possible qu’il y ait dedans beaucoup des défunts, des morts pourtant qui ont voté il y a de cela deux ans, c’est possible aussi qui est des réclamations, réclamations légitime en provenance des nouveaux majeurs. Peut-on organiser les élections sans avoir incorporé les nouveaux majeurs dans le nouveau fichier électoral ? » se questionne Gaudes Maheshe.

Il indique que que si on laisse passer le temps, l’actuel fichier électoral sera en danger, et sera qualifié « de dépassé, de vieillard et de corrompu »

« Comme vous le savez, le fichier électoral, une fois qu’il a dépassé une période donnée, d’après les contextes il y en a ceux qui le qualifient de corrompu, il y en a ceux qui disent qu’il a vieilli, il y en a qui disent qu’il faut le refaire. Ils le qualifient de tout les maux » dit Maheshe avant de plaider pour l’implication de toutes les parties prenantes afin que ces élections se déroulent dans un délai raisonnable. 

Irenge Bagenda

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.