RDC: la riposte à la Covid-19 note que des “tracasseries” continuent contre ses équipes à Kinshasa

RDC: la riposte à la Covid-19 note que des “tracasseries” continuent contre ses équipes à Kinshasa
Eteni Longondo lors de l'annonce du cas de coronavirus en RDC. Ph. Tiers
165 Views

Le traditionnel bulletin épidémiologique sur la riposte à la Covid-19 annonce que des “tracasseries” contre les équipes se poursuivent dans la ville-province de Kinshasa.

Pour illustrer la situation, l’équipe du Docteur Jean-Jacques Muyembe annonce qu’un médecin traitant de la Covid-19 de l’Hôpital du cinquantenaire, le Dr Alain Kalutha, a été interpellé ce vendredi 22 mai 2020 par la Police judiciaire de Kinshasa sur une controverse au sujet d’un patient décédé au cours de ce mois de mai au sein de cette formation sanitaire.

Aussi, M. John Bokene, l’un des administrateurs de l’Hôpital du cinquantenaire, a lui aussi été interpellé par la même occasion. Après audition par un Officier de police judiciaire, les deux accusés ont présenté leurs moyens de défense et éclairé la lanterne. Ils ont été relâchés ce même vendredi.

Selon le bulletin du comité multisectoriel de mardi dernier, l’équipe a constaté une forte résistance dans la communauté contre les agents  de la riposte à la covid-19.

Cela met en mal leur travail de surveillance et serait à la base d’une grande contamination dans plusieurs zones de santé.

Lire aussi: Covid-19: l’équipe de riposte dénonce les séquestrations et agressions contre ses membres à Kinshasa 

«Des séquestrations et agressions des équipes de riposte contre la Covid-19 se sont multipliées au niveau de la communauté à Kinshasa. Ce mouvement de résistance entraîne la paralysie des activités de surveillance, notamment la recherche active des cas.» indique le bulletin.

Dans la zone de Kimbaseke, la riposte notait l’agression physique des 3 prestataires de cette zone qui ont été séquestrés dans un ménage au quartier Maviokele.

L’On note aussi des menaces des plusieurs relais communautaires de suivi de contacts suite aux différentes émissions diffusées par la chaîne de télévision Molière à Kinshasa.

Une autre équipe de la commission psychosociale, partie au rendu des résultats à deux cas confirmés de la zone de santé de Makala, a été menacée au couteau. Les négociations d’évacuation de ces deux cas ont été engagées depuis 6 jours, mais sans succès, disait le bulletin de mardi dernier.

Jean-Luc M.

Partager cet Article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )