Nicolas Kyalangalilwa appelle le Gouverneur Ngwabidje à s’incliner à la décision de l’Assemblée Provinciale (Tribune)

assemblée - irène wasso - jeunes - udps - bukavu - contrats-Shabunda-Lukwebo-motion-question-Réveil-interpellation-arrêté-Kababili-Théo Ngwabidje- Kasi-mouvement citoyen-Réveil des Indignés- Coronavirus- opposition - Gouverneur
Théo Ngwabidje, Gouverneur du Sud-Kivu. Ph. Laprunellerdc.info

Théo Ngwabidje Kasi, le Gouverneur du Sud-Kivu a été déchu par l’Assemblée Provinciale. Sur les 33 députés réunis, 28 ont voté pour son départ au cours d’une plénière mouvementée ce jeudi 2 décembre 2021. Pour le Pasteur Nicolas Kyalangalilwa, un influent acteur de la Société Civile, Théo Ngwabidje Kasi doit prendre le courage d’un démocrate en acceptant les résultats de ce vote des députés. Il l’appelle à ne pas être sur la longue liste des Gouverneurs qui veulent s’accrocher à tout prix au pouvoir. (Tribune)

« Ce Jeudi 02 Décembre 2021, l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu vient de voter une motion de censure contre le gouvernement dirigé par Monsieur Théo Ngwabidje Kasi. La question est de savoir qui a gagné ? 

Lire aussi: Sud-Kivu : le Gouverneur Ngwabidje et sa leçon à l’Assemblée Provinciale

Ce ne sont pas les députés motionnaires qui ont gagné. Ce ne sont pas les députés qui ont soutenu le gouvernement provincial qui ont perdu. C’est la démocratie qui a gagné. C’est le peuple Sud-Kivutien qui a gagné. Malgré les intimidations et les attaques ainsi que les manipulations politiciennes, les députés ont fini par passer au vote. 

Et voilà qu’aujourd’hui contre toute attente, cette Assemblée semble sortir de sa torpeur et prendre les problèmes de la province au sérieux. Nous ne pouvons qu’encourager cet élan, que nous espérons, durera.

L’Assemblée Provinciale a prouvé qu’elle était réellement celle qui supervise l’action du gouvernement.

D’aucun taxait déjà cette Assemblée d’être sous la « poche » de l’Exécutif Provincial ou à la recherche des motions « alimentaires » ou « diététiques ».

Les députés nous ont démontré que nous ne sommes pas dans une sorte de « prison » où l’Assemblée Provinciale ne joue pas son rôle de contrôler l’Exécutif mais plutôt se mue en un « parapluie » pour l’Exécutif qu’elle est sensée contrôler.

Il est cependant des questions que l’on devrait mettre sur la place publique pour débat afin d’éviter de tomber dans les erreurs du passé.

Pourquoi les Gouverneurs perdent la confiance des élus du peuple, et du peuple par ricochet, le long de leur mandat au Sud-Kivu ?

(Il sied de noter que cette situation n’est pas propre au Sud-Kivu mais aussi dans plus de 14 autres provinces de la RDCongo).

Ce débat permettra à l’Assemblée Provinciale de faire un meilleur choix du prochain locataire de Nyamoma et de nous éviter de le voir évincer en plein mandat.

Ce dialogue et les réponses y relatives permettront aussi aux prochains dirigeants d’être en phase avec les exigences toujours croissantes de la population et de garder la confiance des élus non pas en leur distribuant quelques billets mais en répondant aux attentes de leurs électeurs. 

Lire aussi: N. Kyalangalilwa rappelle au Gouverneur Ngwabidje que la motion de censure est un exercice « démocratique et constitutionnel » (Interview)

A tous, députés et Exécutifs, nous rappelons que le débat sur ce sujet est clos. Il est temps maintenant de regarder de l’avant, vers le futur : Ce qui est fait, est fait.

La Société Sud-Kivutienne ne doit pas être divisée à cause de ce qui s’est passé à l’Assemblée Provinciale aujourd’hui.

Chaque citoyen a son point de vue à ce sujet mais à la fin il n’y a que 48 personnes qui avaient la décision du sort du gouvernement provincial.

Rien ne sert donc d’alarmer la province et de la diviser.

Le Gouverneur de province a décidé de ne pas se rendre à la plénière bien qu’invité pour y présenter ses moyens de défenses devant les députés ce jeudi, tel que le veut notre Constitution. C’est son choix, il devra l’assumer.

Les députés ont fait un vote pour exprimer leur choix aussi. Le peuple demandera aussi des comptes à ces députés aux prochaines échéances, que l’on espère avoir en 2023. Ils devront aussi assumer leur choix. C’est ça le système que nous avons majoritairement choisi en 2006. 

J’invite ici Monsieur Théo Ngwabidje, en bon démocrate à s’incliner devant la décision de l’Assemblée Provinciale.

Nous espérons qu’il ne va pas rejoindre la longue liste des Gouverneurs de par le pays qui font la honte en cherchant à tout prix à s’accrocher bec et ongle au pouvoir par des stratagèmes divers et multiples.

C’est un recul de notre démocratie. Le pouvoir se conquiert, se conserve et se perd. C’est la règle de la démocratie. A l’impossible nul n’est tenu !

Lire aussi: Sud-Kivu : Ngwabidje doit s’expliquer devant les députés (Société Civile sur la motion de censure)

Monsieur Théo a fait ce qu’il a pu pendant ces deux ans et demi passés à la tête de la Province du Sud-Kivu. Et nous nous en serons reconnaissants. La vie continuera et le Sud-Kivu ne va pas disparaitre.

Espérons que celui qui viendra après lui apprendra des erreurs de ses prédécesseurs. Ce que nous voulons tous et désirons c’est l’essor et le développement de notre chère Province ! Alors mettons-nous au travail !

Rév. Kyalangalilwa M. Nicolas 

Acteur de la Société Civile du Sud-Kivu »

Etiquettes:

4 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.