Ituri: 15 otages des ADF libérés par les FARDC à Irumu

kasoko de Komanda- idohu - ituri - unadi - Bandiamusu-MSF-irumu nouveaux-groupes-armés-Ituri
Dans le territoire d'Irumu en Ituri. Ph. Laprunellerdc.info

La Convention pour le Respect des Droits de l’Homme (CRDH) annonce ce samedi 18 septembre 2021 que les Forces Armées de la République démocratique du Congo ont libéré 15 personnes prises en otage par les rebelles ougandais ADF, depuis le 15 septembre dernier, lors des attaques à Epanza, dans le territoire d’Irumu en province de l’Ituri.

Christophe Munyanderu, Coordonnateur de la CRDH/Irumu, précise que lors des opérations de leur poursuite, menées par les FARDC, ces rebelles sont tombés dans le camp d’un autre groupe armé Maï-Maï, avec lequel ils se sont affrontés dans le village Kenenzi.

Ici aussi, deux autres personnes ont été kidnappées par les ADF, et trois autres ont été blessés.

«La situation sécuritaire dans le territoire d’Irumu continue toujours à se détériorer, parce que jusqu’à présent l’ennemi ADF continue toujours à s’imposer sur la population. Après l’attaque de Epanza le 15 septembre où l’armée les avait poursuivis et réussi à libérer 15 civils ; le vendredi 17 septembre ces mêmes ADF sont arrivées juste à Kenenzi et ils ont pris en otage deux civils, et nous déplorons aussi 3 blessés du côté civil qui ont été blessés par balles parce qu’il y a eu l’accrochage entre ces deux groupes négatifs. Donc les ADF se sont croisés à un groupe présumé Maï-Maï,» a rapporte Christophe Munyanderu.

Lire aussi Ituri: plus de 30 morts, le bilan de l’attaque des ADF à Luna–Samboko revu à la hausse

La CRDH demande à la population civile d’être « trop vigilante, car l’ennemi est toujours dans la zone ».

Signalons qu’en plus de ces incursions, le territoire d’Irumu fait face actuellement à multiples attaques des rebelles ADF, caractérisées par des embuscades sur la route nationale numéro 4.

John Mary Ndika, depuis Bunia

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.