Armée ougandaise en RDC: «On n’engage pas une nation dans une guerre sans la prévenir» (Claudel Lubaya)

couumière-Ngongolio-Officiers-bouclage-beni-Jules Vayihekya-Kalinda-Blessés Veranda-officiers-OCHA-PNC-rebelles-jeunes-déplacés-terroriste-militaires-églises-Obadi-ADF-Mbilali-drones-CEPADHO-Kangbayi-santé-Héritier Claudel mini Pakanza militaire Rwangoma Ntoma des personnes interpellées par la police à Beni
Vue sur Beni ville au Nord-Kivu. Ph. Laprunellerdc.info

Des congolais continuent de s’opposer à l’entrée annoncée des troupes de l’armée ougandaise, afin de mener conjointement avec les FARDC; les opérations militaires contre les rebelles ADF actifs dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Pour le député Claudel Lubaya, le Gouvernement congolais doit s’abstenir de traiter cette question par défi. Il doit selon lui, dire toute la vérité au peuple, car insiste-t-il; il n’y a point de doute, «l’armée ougandaise est entrée en guerre contre les ADF sur le sol congolais.»

Selon ce député national, élu du Kasai, «on n’engage pas une nation dans la guerre sans la prévenir, ni recueillir son aval». «La situation est grave», indique-t-il.

Lire aussi Probable entrée de l’armée ougandaise en RDC: la Société Civile du Nord-Kivu craint la confusion au sein du Commandement

C’est d’ailleurs selon lui, un aveu d’échec de l’état de siège, «d’impuissance de l’appareil militaro-sécuritaire congolais».

« En faisant recours au fait accompli, le Gouvernement congolais est aujourd’hui mis devant ses responsabilités. Il est appelé à dire la vérité au peuple. On n’engage pas une nation dans la guerre sans lui prévenir ni recueillir son aval. La situation est grave. Il y a des clarifications à apporter, » écrit le député élu de Kananga.

Celui-ci demande au Président de la République, en tant que garant de l’indépendance du pays ainsi et de l’intégrité de son territoire; «et face à la gravité», de sortir de sa réserve et rassurer la nation en levant toute équivoque.

Lire aussi Nord-Kivu : l’Ouganda lance les opérations de frappes aériennes contre les camps des ADF

«Le président de la République a, sur pied de l’article 74 de la constitution, la charge de maintenir l’indépendance  du pays et l’intégrité de son territoire. Face à la gravité de la situation, le devoir l’oblige à sortir de sa réserve  pour rassurer la nation et la rassembler pour lever les doutes et dissiper le malentendu,» déclare Claudel Lubaya, avant de poursuivre : « l ne peut rester muet alors que l’intégrité du territoire est menacé ».

Judith Maroy

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.