Affrontements à Bibokoboko: Denis Mukwege demande la protection des civils des hauts plateaux et la cessation immédiate des hostilités

mukwege - bibokoboko

Le Prix Nobel congolais de la paix 2018, Denis Mukwege s’insurge contre la situation sécuritaire très préoccupante; qui prévaut depuis quelques jours à Bibokoboko, et dans les hauts plateaux de Fizi, Mwenga et Uvira; au Sud-Kivu.

Celui demande à travers son compote twitter, la protection des civils de cette contrée et la cessation des hostilités entre groupes armés qui s’affrontent dans ce coin depuis plus de 48 heures maintenant. 

Mukwege insiste sur la mise en place de la justice transitionnelle, laquelle selon lui, devra établir des différentes échelles de responsabilité; face à tous ces crimes qui endeuillent les communautés.

« Il est urgent d’assurer la protection des civils des Hauts Plateaux du #SudKivu. Les affrontements entre groupés armés doivent impérativement cesser. La #JusticeTransitionnelle établira les diff. échelles de responsabilités face à tous ces crimes qui endeuillent nos communautés » a-t-il tweeté.

Il faut dire que la région de Bibokoboko et environs; dans les Moyens Plateaux du territoire de Fizi au Sud-Kivu est le théâtre des violents affrontements entre groupes armés locaux; depuis mercredi dernier entre une coalition des miliciens Maï-Maï et les Twirwaneho.

A ce jour, plusieurs dégâts humains et matériels sont déjà rapportés. Le bilan humain fait état d’au moins 3 civils tués dans ces affrontements sanglants. Un peu plus, selon des sources au sein de la Communauté Banyamulenge.

Des organisations de défense des droits de l’homme dans la région d’Uvira et Fizi rapportent également; que plusieurs maisons ont été brulées par des miliciens Maï-Maï dans différents des villages. Résultat : des centaines de familles ont choisi de quitter la région pour se réfugier dans des endroits supposés sécurisés comme Baraka et ailleurs.

Judith Maroy

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.