22 civils tués ce lundi à Beni: la Société Civile dénonce une certaine légèreté sur la question des ADF

adf - et - état de siège-HCR-BCNUDH-légèreté -engins explosifs-Combattants-RDC-Loselose-Bilan
Des habitants de Beni transportant un corps après une attaque des ADF. Ph. Laprunellerdc.info

La Société Civile de Mwenda dans le secteur Rwenzori, en territoire de Beni (Nord-Kivu) dénonce une certaine légèreté de la part des autorités sur la question des rebelles ougandais ADF; dont des tueries des civils se sont accrues depuis plusieurs jours dans la région.

Jérémie Mbweki, Président de cette structure citoyenne, l’a dit après le massacre de 22 civils la nuit de lundi à ce mardi 05 janvier 2021 à Mwenda.

Celui-ci estime que cette énième incursion des ADF à Mwenda où les FARDC sont en opération; fait preuve de la gravité de la menace de l’ennemi dans la zone.

«Nous demandons au Gouvernement congolais de laisser la distraction et la légèreté dont il fait preuve; car les autorités sont entrain de nous dire qu’elles prennent des mesures pour nous sécuriser; mais nous constatons qu’il y a des magouilles dans leurs décisions. Ce sont elles qui doivent nous protéger, et s’elles sont pas capables, qu’elles démissionnent de leurs postes.» déclare -t-il à Laprunellerdc.info.

De l’autre côté, c’est l’administrateur du territoire de Beni qui présente ses condoléances aux familles des victimes. Donat Kasereka Kibwana a condamné ce mardi l’activisme des rebelles ADF dans sa juridiction.

Il demande aux autorités militaires de pouvoir renforcer leur traque contre ces rebelles; afin de permettre le retour de la paix dans la région de Beni. L’autorité territoriale appelle aussi la population au calme, et de continuer à collaborer avec les services de sécurité.

Roger Kakulirahi, depuis Beni

Etiquettes:

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.