Sud-Kivu : 72 heures pour supprimer la taxe RAM, faute de quoi des étudiants seront dans la rue

Le collège provincial des étudiants du Sud-Kivu menace d’organiser une marche de protestation contre le RAM(registre des appareils mobiles), dans les 72 heures qui suivent leur déclaration si et seulement si celle-ci n’est pas supprimée. 

Ces étudiants l’ont dit dans un point de presse organisé ce mardi 7 septembre 2021 à Bukavu. Ceux-ci pensent que cette taxe n’a pas de contrepartie vis-à-vis du contribuable et doit donc être supprimée.

 » Le collège provincial des étudiants du Sud-Kivu composé des représentants des étudiants du Sud-Kivu, des membres du gouvernement du Collège Provincial des étudiants , réunis à Bukavu; réuni le 3 septembre et le 5 septembre 2021; a fait le constat tel que la taxe RAM n’a pas de contrepartie et elle n’est pas reprise dans la loi des finances 2021, ni dans l’ordonnance-loi n° 18/003 mars 2018 fixant la nomenclature des droits, taxes et redevances du Pouvoir central » fait savoir le collège des étudiants.

Il dit par ailleurs condamner le silence et l’inertie de l’assemblée nationale face aux propositions de certains députés depuis l’instauration de cette « escroquerie » par le ministre de PTNTIC.

Lire aussi: Taxe RAM : une pétition pour dire « Non » au Sud-Kivu

« Le silence et l’inertie du bureau de l’Assemblée Nationale sur la suite réservée aux pétitions et propositions de certains représentants de la population quant à la suppression définitive de cette taxe et la suspension éphémère de celle-ci par le Président de la République ne font que confirmer aux yeux de tous que cette taxe est une escroquerie pure et simple , l’une des plus importantes du siècle congolais » poursuit le collège provincial des étudiants.

Ce collège n’a pas oublié d’apprécier la mobilisation de certaines structures pour lutter contre ce qu’elle qualifie « d’escroquerie de la taxe RAM ».

« Ainsi, nous Collège Provincial des Etudiants du Sud-Kivu, donnons un délai de 72 heures au Gouvernement pour supprimer d’une manière définitive; cette taxe inconstitutionnelle et illégale qui ronge toute la population du Sud-Kivu en général et l’étudiant du Sud-Kivu en particulier. Apres 72 heures, si notre demande ne trouve pas une suite favorable, une marche de protestation sera organisée; pour désapprouver les prélèvements effectués illégalement sur les crédits téléphoniques des utilisateur» précise-t-il.

Il faut dire plusieurs organisations et mouvements citoyens dont la Ligue des consommateurs, le Bureau de coordination de la Société civile, ou encore OBAPG; s’activent depuis quelques jours contre cette taxe jugée tantôt illégale ou encore une « escroquerie »

Abiud Olinde

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.