RDC: l’ONU condamne la recrudescence des violences sexuelles et interpelle le Gouvernement

organisations-fille - nyamilima - mutilations-génitales-ONU-FEMMES
Une femme victime de viol.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a fermement condamné ce lundi 20 décembre 2021, les violences sexuelles perpétrées dans des situations de conflit et d’après conflit par toutes les parties en RDC.

Dans sa résolution 2612, le Conseil a instamment demandé au Gouvernement congolais de faire répondre de leurs actes, les auteurs des violences sexuelles, et celles basées sur le genre en général.

«Tout en saluant l’action menée par le Gouvernement congolais pour prévenir et combattre les violences sexuelles dans les situations de conflit et d’après conflit, et notamment des progrès enregistrés dans la lutte contre l’impunité, au moyen de l’arrestation, de la poursuite et de la condamnation de membres des FARDC et de la Police nationale congolaise, et dans la création d’un fonds national de réparations en faveur des victimes et des personnes rescapées, prie instamment le Gouvernement de continuer à intensifier ses efforts pour lutter contre l’impunité des violences sexuelles commises en situation de conflit et d’après conflit, notamment celles commises par des membres des FARDC et de la Police nationale congolaise à tous les niveaux,» indique cette résolution.

L’ONU demande par ailleurs aux autorités congolaises de fournir tous les services nécessaires aux personnes rescapées, aux victimes et aux témoins de ces violences, et d’assurer leur protection.

«Demande au Gouvernement congolais de mener à terme, conformément à sa politique de tolérance zéro, les enquêtes ouvertes sur les faits d’exploitation et d’atteintes sexuelles qui auraient été commis par des membres des FARDC et, le cas échéant, de traduire les responsables en justice. Engage le Gouvernement à prendre toutes les mesures voulues pour continuer d’appuyer la prestation de services médicaux, psychosociaux, juridiques, socioéconomiques, de santé mentale et de santé sexuelle et procréative aux personnes ayant réchappé à des violences sexuelles dans des situations de conflit et d’après conflit, afin de faciliter leur réintégration dans leurs communautés et de leur offrir une protection et tous les services nécessaires, y compris juridictionnels,» exhorte-t-elle.

Le Conseil de sécurité souligne par ailleurs l’importance de la coopération régionale et de la coopération avec la Cour pénale internationale et la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, dans le cadre de la lutte contre l’impunité des violences sexuelles et autres crimes commis en RDC.

Abiud Olinde

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.