RDC: les agents de l’Etat ont commis 42% des violations des droits de l’homme documentées en mai 2021 (BCNUDH)

agents-Police-kajangu-Ciriri
La police disperse des manifestants à Bukavu.

Le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) note qu’en mai 2021; les agents de l’Etat ont été responsables de 223 violations des droits de l’homme, soit 42% des 534 violations documentées au cours de ce mois en RDC.

Dans son rapport mensuel, le BCNUDH renseigne que ce nombre représente une augmentation de 17%; par rapport aux 191 violations enregistrées au mois d’avril 2021. Les agents de la PNC et les militaires des FARDC ont commis près de 37% du total des violations documentées.

«Les agents de l’Etat sont notamment les auteurs des exécutions extrajudiciaires d’au moins 20 personnes, dont deux femmes et un enfant, » confie le BCNUDH.

Dans les provinces non affectées par les conflits, 34 violations des droits de l’homme ont été documentées en mai 2021, soit 6% des violations documentées sur l’ensemble du territoire national.

«Près de la totalité de ces violations est attribuable à des agents de l’Etat, dont 44% à des agents de la PNC (15 violations); 32% à des militaires des FARDC (11 violations), 6% à des Agents de l’ANR (deux violations); et 3% à d’autres agents de l’Etat (une violation,» dit le Bureau onusien.

Par contre, les groupes armés, tous confondus, ont été responsables de 311 atteintes aux droits de l’homme; soit 58% du nombre total des violations enregistrées sur l’ensemble du territoire; et une augmentation importante de près de 31% par rapport aux 238 atteintes documentées au mois d’avril 2021. Les groupes armés sont notamment les auteurs des exécutions sommaires d’au moins 130 personnes; dont 29 femmes et huit enfants.

Bertin Bulonza

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.