P-DDRC-S: ne financer qu’après la nomination des animateurs crédibles (Société Civile et mouvements citoyens)

NDC Bwira - apcls - fardc - masisi
Reddition des éléments du groupe armé NDC-R aile Bwira à Masisi (Image d'illustration)

Des Organisations de la Société Civile et Mouvements citoyens ont recommandé aux partenaires techniques et financiers de ne pas accompagner le Programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement Communautaire et Stabilisation (P-DDRC-S) si le Coordinateur Tommy Tambwe n’est pas remplacé à la tête de sa Coordination.

C’est parmi les recommandations contenues dans la récente déclaration des Forces Vives du Sud-Kivu après la nomination de la Coordination de ce programme par le Chef de l’Etat.

« Aux Partenaires techniques et financiers, d’insister sur la nécessité d’avoir des animateurs du P-DDRC-S qui jouissent d’une grande moralité, d’une expertise avérée dans Ie domaine mais aussi qui ne soient pas associés directement ou indirectement dans la dynamique des conflits dans la région.  De soutenir financièrement le P-DDRC-S et son processus uniquement avec des animateurs crédibles afin d’éviter de tomber dans les erreurs du passé », dit la déclaration.

Aux organisations de la Société civile et Forces vives, les signataires recommandent de mener des plaidoyers à tous les niveaux pour que le P-DDRC-S soit un succès une fois que des animateurs « crédibles et dignes » auront été désignés.

Lire aussi Etat de siège au Nord-Kivu: l’Allemagne se dit prête à financer le Programme DDRC-S

Ils les appellent à accompagner le P-DDRC-S par des sensibilisations communautaires afin de permettre la réussite de ce processus et ainsi jeter les jalons d’un développement durable de la partie Est du pays qui a été longtemps bloquée par la dynamique des groupes armés.

Parmi les signataires de la déclaration on trouve la Société Civile du Sud-Kivu, la LUCHA, la Dynamique Communautaire pour la Cohésion Sociale et le Développement, Amka Congo, Filimbi, le Cadre de Concertation de la Société Civile, La Prunelle Asbl, SOS IJM, PPI, le Collectif 2250, ATK, etc.

Contexte

Le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a nommé ce week-end dernier, par Ordonnance, les trois animateurs de la Coordination nationale du Programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement Communautaire et Stabilisation (P-DDRC-S ).

Ce Programme est sensé absorber les anciens Projets STAREC et L’UEPN-DDR et éradiquer le phénomène des groupes armés à l’Est du Pays, assurer la Paix et le relèvement des Communautés victimes des violences de la part des milices qui sévissent dans ces contrées depuis des années !

Cependant, dès l’annonce des noms des animateurs du P-DDRC-S, des voix s’élèvent pour dénoncer la nomination du Coordonnateur national de cette structure en la personne de Monsieur Emmanuel Tommy Tambwe Ushindi Rudima.

Si personne ne conteste les deux adjoints qui semblent être des anciens du CONADER et du PNDDR, la toile s’est enflammée en soulignant lourdement le passé « rebelle » du nouveau Coordonnateur. Le prix Nobel de la Paix, Denis Mukwege a exprimé sa « circonspection ».

Celui-ci a été en effet « Vice-Gouverneur » du « RCD-Goma » au Sud-Kivu et Négociateur du M23 à Kampala en passant par le Groupe ALEC, tous des mouvements rebelles pro-Kigali qui ont commis des massacres et des crimes contre l’humanité à l’Est du Pays, les uns monitorés dans le fameux Rapport Mapping de l’ONU, les autres épinglés par plusieurs organismes internationaux et nationaux de défense de droits Humains !

Jean-Luc M.

Etiquettes:

3 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.