Kabare: Kasula et 5 de ses coaccusés actifs dans le PNKB condamnés à 15 ans de prison

Kabare: Kasula et 5 de ses coaccusés actifs dans le PNKB condamnés à 15 ans de prison
Le groupe de Kasula actif dans le PNKB devant la justice à Miti. Ph. Laprunellerdc.info

6 prévenus hommes dans le procès opposant le groupe de Kasula actif dans le Parc National de Kahuzi Biega sont condamnés chacun à 15 ans de servitude pénale pour association de malfaiteurs.

C’est en tout cas ce que décide ce mardi 4 février le Tribunal Militaire garnison de Bukavu siégeant en chambre foraine dans le groupement de Miti en territoire de Kabare au nord de Bukavu (Sud-Kivu). 

Les condamnés devront payer de 1 millions à 500 milles francs congolais pour violation de la loi relative à la conservation de la nature et une amende de 5 mille dollars à l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN), pour tous les préjudices causés.

Les 2 prévenus femmes ont été condamnés à une année de servitude pénale, et une amende de 200 milles francs.

L’auditeur du ministère public et la partie civile disent être satisfaits, mais la défense promet d’interjeter appel.

Contexte

Il se tient à Miti, en territoire de Kabare, depuis ce mardi 4 février 2020, un procès opposant le ministère public, et l’ICCN (Institut Congolais pour la Conservation de la Nature), constitué en partie civile, contre 8 prévenus, accusés de plusieurs méfaits dans le Parc National de Kahuzi-Biega.

Le Tribunal militaire garnison de Bukavu, s’est déplacé dans cette partie du Sud-Kivu pour siéger en chambre foraine, en matière répressive au 1er degré.

Lire aussi: Kabare-Miti: début ce mardi du procès des présumés auteurs d’exactions dans le PNKB

Parmi les 8 prévenus figurent 2 femmes et 4 hommes, dont l’un, Kasula Jean-Marie, est le chef.

Trois griefs sont à la charge de ces prévenus. Il s’agit notamment de la création d’une association pour commission des infractions contre les éco-gardes dans le PNKB, résumé en “Association de malfaiteurs”, la détention de munitions de guerre, pour avoir été attrapés avec une arme et 68 minutions, ainsi que l’introduction dans le parc pour y cultiver et couper des arbres pour la fabrication de la braise et des planches, résumé en “Destruction méchante.”

Museza Cikuru

Etiquettes:

3 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.