Enquêtes 100 jours: Félix Tshisekedi contre des menaces et manipulations dont sont victimes certains magistrats

Gouvernement-CNSAC-Mubake-Sangara-juges-décision- Investissement - dépréciation des francs congolais- fin état communauté- ethnique - lumière anti Ceni mandataires Tshisekedi - République de Kinshasa-à- Goma- Président -à- la- nation - consultations -nationales
Félix Tshisekedi en Conseil des Ministres. Ph. Présidence RDC

Le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, s’indigne contre les pressions et menaces, que selon lui, subissent les magistrats, en charge du dossier des enquêtes sur l’exécution des travaux du programme des 100 jours.

C’était au cours du Conseil des ministres de ce vendredi 28 février 2020, tenu à la cité de l’UA à Kinshasa.

Selon Félix Tshisekedi, on devrait laisser les magistrats faire leur travail en toute indépendance, sans injonction.

« S’agissant des enquêtes judiciaires, le Chef de l’Etat a insisté sur le fait que celles-ci doivent se dérouler dans le strict respect de la Constitution et des lois de la République. Il a, en effet déploré que certains Magistrats en charge des dossiers soient l’objet de menaces et des manipulations. Pour le chef de l’Etat, on doit laisser les Magistrats faire leur travail en toute indépendance, sans injonction et en veillant à ce que le principe de présomption d’innocence et le respect de droit de la défense soient garantis. » dit le compte-rendu signé par Jolino Makelele, porte-parole du Gouvernement.

Ce document précise que de même, il a été relevé que certaines personnes interpelées sont victimes de mauvais traitement, dans l’unique but d’extorquer des aveux.

Dans le cadre de ce programme, le Président de la République a rappelé au Gouvernement l’exigence du respect de l’acte d’engagement qui a été signé par les prestataires pour terminer les ouvrages en construction au 31 mai 2020.

Pour ce faire, Félix Tshisekedi a instruit le Premier Ministre de veiller à ce que le plan de décaissement arrêté soit scrupuleusement respecté.

Signalons que deux chefs d’entreprise ayant signé des contrats dans le cadre du projet de 100 jours ont été arrêtés et détenus à la prison centrale de Makala.

Museza Cikuru

Etiquettes:

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.