Coronavirus en RDC: « nous devons nous préparer au pire » (Denis Mukwege)

violences - faites- à- aux - femmes congolaises Parlement-Mukwege sur Coronavirus
Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix 2018 lors d'une conférence de presse à Panzi en présence des ambassadeurs de l'UE. Ph. Laprunellerdc.info/Rock Masu

Prix Nobel de la Paix 2018, le Docteur Denis Mukwege s’est exprimé sur la pandémie de Coronavirus signalée désormais en République Démocratique du Congo (RDC) avec au moins 45 cas positifs rapportés par les autorités sanitaires.

Dans ce message, Denis Mukwege rappelle qu’en l’absence des centres de test sur l’ensemble du territoire et des moyens pour mener des dépistages sur la population tel que l’encourage l’Organisation Mondiale de la Santé, nous n’avons aucune idée de l’ampleur réelle de la propagation.

A ce jour, rappelle Denis Mukwege, il est donc très difficile de détecter qui de nous ou de notre entourage serait porteur. D’où une insistance à mettre le focus sur la prévention.

«Nous devons nous préparer au pire, éviter une propagation massive du virus et une multiplication des cas…Il est important de souligner que ce virus est très contagieux alors que même que les symptômes de la maladie tel que la fièvre, une toux sèche, une difficulté respiratoire ne se seraient pas encore manifestés. Notre meilleur moyen d’enrayer la propagation du virus sera donc la prévention», insiste-t-il.

C’est dans ce sens qu’il appelle ses compatriotes congolais, femmes et hommes, décideurs politiques, leaders religieux, chefs coutumiers, leaders de la Société Civile et des mouvements sociaux, professionnels de la santé à relayer le message de prévention.

«Mettons nos forces ensemble pour endiguer cette pandémie dans un esprit de responsabilité et de solidarité avec les autres et la communauté internationale» appelle Denis Mukwege sur le Coronavirus.

Chacun de nous, appelle le médecin Directeur de l’Hôpital de Panzi, le temps de la gestion de cette crise, doit adapter ses habitudes, éviter au maximum les déplacements et donc rester chez soi ; adopter les mesures de distanciation sociale comme garder un minimum d’un mètre de distance entre individus, éviter les poignées de mains et les embrassades ou encore tenir aux mesures d’hygiène préventives familières telles que se laver régulièrement les mains avec du savon, éternuer dans son coude, etc.

Gracieuse Wany S.

Etiquettes:

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.