Walungu: plusieurs villages de Nyangezi desservis en eau potable par Aimé Boji

Nyangezi
l'ancien système d'approvisionnement en eau à Nyangezi. ©CanalFutur

Les travaux de construction d’une adduction d’eau pour desservir plusieurs villages du groupement de Karhongo/Nyangezi, dans le territoire de Walungu, qui était jadis en pénurie, vont bon train.

Le constat est du reporter de Laprunellerdc.info ce jeudi 2 septembre 2021.

Après la construction du réservoir d’une capacité de 15 mètres cubes, et le plaçage des bornes fontaines; ce sont des travaux de finissage qui s’effectuent, avant la remise officielle de ce réseau de distribution d’eau.

Les travaux de construction de cette adduction s’effectuent depuis 2018 sur financement d’Aimé Boji Sangara, notable de Walungu, et actuel Ministre national du Budget.

À la grande satisfaction des habitants de plusieurs villages, l’eau coule déjà des robinets. Ce qui était à peine croyable il y a deux ans, pour ces habitants qui effectuaient des longues distances pour s’approvisionner en eau.

« Il est notre Moïse, Boji nous tire de l’enfer. Nos enfants et nos femmes connaissaient d’énormes difficultés. Certains étaient noyés, d’autres victimes des violences sexuelles, seulement parce que les lieux de puisage étaient lointains, » explique Namuhangarhana Kalibanya, chef de village de Mazinzi.

Le délégué d’Aimé Boji, cadre de l’UNC et ancien élu de Walungu [2006-2019] que nous avons rencontré sur le lieu, se réjouit de l’avancement des travaux de construction de cette adduction d’eau. Celui-ci affirme qu’Aimé Boji ne se lassera pas de faire d’autres actions de développement, au profit de la population de Karhongo/Nyangezi.

« C’est depuis 2018 que la population avait exprimé ce besoin à leur élu, nous avions lancé les travaux et ils évoluent normalement. Ça tarde un peu parce c’est un projet financé par Aimé Boji seul. Si c’était par le Gouvernement, nous aurions déjà fini, mais nous y sommes déjà. Nous sommes réjoui comme l’eau coule déjà des robinets. On ne peut pas vivre sans eau. Nous sommes entrain de penser sur d’autres projets qui nous ont été soumis. Nous pouvons les lancer dans un bref délai, » a dit Elie Ntabala.

Signalons que depuis années, les villages de Mazinzi, kahinga Kandekere, Nguka, Cirimba et autres, étaient sans eau potable. Les habitants allaient puiser à Nakadaka, Nkwinja et Kaliba, des sources non aménagées situées à plus d’un kilomètre de chaque village.

Les femmes et les enfants qui allaient à la recherche de cette denrée rare dans leur coin, connaissaient d’énormes difficultés liées à l’insécurité, les cas de noyade des enfants, et aux violences sexuelles. Au-delà de tout ceci, des cas de maladies d’origine hydrique n’ont cessé d’être rapportés dans l’aire de santé de Kahinga, qui couvre ces villages.

Ézéchiel Mushagalusa, depuis Nyangezi

Etiquettes:

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.