Violences à l’Est de la RDC: Bill Clinton loue le travail du Dr. Mukwege et prône le dialogue et la réconciliation

Le Dr. Mukwege, Susannah Sirkin, le Président Bill Clinton et Jessica Neuwirth à New York, en décembre 2012.

L’ancien président américain Bill Clinton dit avoir échangé avec le Docteur Denis Mukwege; au sujet des violences qui continuent à se commettre à l’Est de la RDC.

Selon lui, ces massacres devraient être remplacés par le dialogue et la réconciliation, pour pacifier toute la région.

«J’ai récemment rencontré Denis Mukwege; à propos de l’excellent travail que lui et beaucoup d’autres accomplissent pour bâtir un avenir meilleur dans l’est de la RDC; où la violence continue menace encore des civils innocents. Cela doit être remplacé par le dialogue et la réconciliation; pour construire une région sûre et prospère.» a dit ce vendredi 4 septembre 2020, le 42ème président des USA (1993 à 2001).

Le Prix Nobel de la Paix Denis Mukwege; a dernièrement fustigé des menaces de morts et intimidations qu’il recevait;  notamment à travers des «correspondances haineuses», pour son plaidoyer en faveur de la paix dans l’est du pays; et la création d’un tribunal international pour la RDC afin de juger les graves crimes commis entre 1993 et 2000 au pays.

Lire aussi Denis Mukwege: «l’impunité des exactions commises sur les populations est l’une des raisons qui expliquent la poursuite des massacres en RDC»

Plusieurs organisations de défense droit de l’homme avaient aussi fustigé les propos de James Kabarebe; Conseiller à la défense et sécurité de Paul Kagame; qui dans une conférence télévisée sur Rwanda TV, avait largement critiqué la position de Denis Mukwege; lui demandant d’apporter des preuves des 6 millions de morts en RDC.

Des réactions de la Cheffe des droits de l’homme de l’ONU, des ambassadeurs du Canada et des Etats Unis; de la Présidente de l’Assemblée Nationale, et une cinquantaine de députés belges et français; ont récement condamné ces menaces de mort contre le Prix Nobel de la Paix 2018.

Le rapport du projet Mapping dont le Docteur Mukwege réclame l’application des recommandations; documente les violations les plus graves des droits humains et du droit international humanitaire; commises entre mars 1993 et juin 2003 sur le territoire de la RDC.

Lire aussi RDC: Denis Mukwege plaide pour une loi portant protection des DDH, victimes et témoins des massacres

Selon le Docteur Mukwege, ce rapport est avant tout une véritable cartographie, un inventaire documentant 617 «incidents» violents: commis entre 1993 et 2003 qui suggèrent que des sérieuses violations des droits humains et du droit humanitaire ont été commises.

Le rapport conclut que la majorité des crimes documentés peuvent être qualifiés de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre. Certains actes pourraient même être constitutifs du crime de génocide; s’ils étaient portés à la connaissance d’un tribunal compétent.

Museza Cikuru

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.