Uvira : quatre morts et trois blessés, bilan de deux attaques survenues ces deux dernières nuits à Bijombo

plateaux - groupement - dycod - bijombo - mikenge - « Umufuliiru Mw’Ibanga »- FARDC - Makanika - bijombo - Bijombo - Uvira
Vue dans la région de Bijombo (Hauts plateaux d'Uvira) au Sud-Kivu. Ph. Monusco

Quatre personnes tuées et trois blessées, tel est le bilan de deux attaques survenues ces deux dernières nuits dans différentes localités du groupement de Bijombo en territoire d’Uvira.

La dernière attaque est intervenue dans la nuit du Dimanche à ce Lundi 26 Février 2018 dans la localité de Murambi à l’endroit communément appelé chez Kaluba. Cette dernière a fait un mort et un blessé. Il s’agit d’un homme répondant au nom de Mahinga Kashesha qui est mort sur place et un autre appelé Kahoro Kaluba qui est blessé.

D’après Rutunura Mahwaga, habitant de Bijombo qui nous livre cette information, l’incident s’est produit aux environs de 19 heures locales au moment alors que les victimes mangeaient.

«C’était à 19 heures que les bandits armés se sont introduits dans la maison de Kahoro. Ils lui ont rencontré entrain de manger avec Mahinga Kashesha, ils ont directement tiré sur eux et malheureusement Mahinga est mort sur place et Kahoro est blessé» raconte Rutunura Mahwaga.

Les éléments de Forces Armées Congolaises(FARDC) sont intervenus en retard alors que les malfrats avaient déjà pris le large, poursuit la même source.

Une autre attaque s’est produite dans la nuit de Samedi à Dimanche 25 Février 2018 dans la localité d’Irango Kanyaga toujours dans ce groupement de Bijombo faisant trois morts et deux blessés.

Il s’agit d’une veuve répondant au nom de Maombi Nababo qui a été attaquée par des bandits armés non identifiés.

A en croire nos sources sur place, Maombi aurait été attaquée pendant qu’elle était endormie. Les malfrats ont faits irruption et ont tiré sur elle et ses enfants. Trois de ses enfants sont morts sur place et, elle et son petit garçon blessés. Parmi ces enfants tués figurent un garçon et deux filles.

Mahwaga signale que les blessés sont admis à la Zone de santé de Katanga pour des soins appropriés.

Pour le moment les enquêtes continuent pour dénicher les auteurs de ces assassinats.

Kyubwa Gostin, coordinateur de l’action pour la justice et le développement endogène(AJPDE), une organisation de défense des droits humains œuvrant à Bijombo, condamne ses actes cruels et encourage les FARDC dans leur démarche pour mettre fin à ces tueries devenues récurrentes dans cette partie de la province du Sud Kivu.

Vave Ruhurumba Nelson  

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.