Uvira: les déplacés de Kigoma à Sange exemptés du paiement de l’eau aux bornes fontaines

kijangala - FARDC-mutarule - eau-sange - viol sur mineure - 30 burundais - Kibogoye - Sange. Cité de Sange - armée -Kahungwe groupe - Uvira
Sur une rue de Sange dans le territoire d'Uvira. Ph. Laprunellerdc.info

L’Association des consommateurs de l’eau potable de Sange (ACEPO) accorde une faveur aux déplacés de Rukobero, qui sont dans les familles d’accueil dans la cité de Sange, plaine de la Ruzizi en territoire d’Uvira au Sud-Kivu.

Ces déplacés en majorité des femmes et enfants vont désormais puiser de l’eau potable sur des bornes fontaines sans aucune peine. Ils seront donc exemptés de tout paiement.

Cette décision salvatrice est du président de l’adduction d’eau potable qui alimente la cité de Sange, Kayonga Kidoli, lors d’une interview accordée aux confrères de la Radio Rurale de Sange mardi 25 octobre 2021.

Kayonga Kidoli indique que cette décision est motivée par les multiples difficultés que connaissent actuellement ces déplacés.

«Si nous sommes arrivés a exempter ces déplacés du groupement Kigoma de la charge d’eau potable à puiser sur les bornes, c’est parce que nous avons trouvé qu’ils sont vraiment encombrés par des besoins. Ils sont encombrés par des charges au niveau de notre cité, nous avons pensé les exempter dans ce cadre-là,’’ explique le président de l’ACEPO.

Lire aussi Uvira : des réfugiés burundais s’indignent contre leur stigmatisation à Sange

Pour la bonne identification de ces déplacés sur des bornes, le président Kayongo indique que différentes stratégies ont été prises, notamment la distribution des jetons aux déplacés. 

«Nous avons trouvé nécessaire de prévoir un petit jeton d’identification à partir duquel nous allons dénicher qui est déplacé et qui n’est l’a pas,» précise-t-il

Héritier Bashige M.

Etiquettes:

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.