Tufaulu Pamoja:  à Bukavu, « RSLF » lance la campagne de sensibilisation contre les pesanteurs qui freinent l’émergence des femmes

Rien Sans les Femmes - Tufaulu Pamoja - pesanteurs

Le Mouvement « Rien Sans les Femmes » (RSLF) dans la Province du Sud-Kivu vient de lancer la Campagne de sensibilisation contre les pesanteurs socioculturelles qui empêchent l’émergence des femmes.

Parmi ces pesanteurs, les femmes citent les us et coutumes rétrogrades et la non-scolarisation des enfants filles.

Lire aussi: Bukavu: « Rien Sans les Femmes » en atelier d’appropriation du projet « Tufaulu Pamoja »

L’objectif est de contribuer à accroître la représentation des femmes dans les postes de prise de décisions.

Cette campagne qui se déroule dans le cadre des 16 jours d’activisme de lutte contre les violences faites aux femmes a été lancée à Bukavu au Sud-Kivu, ce 27 Décembre 2021.

Elle a commencé par plusieurs coins chauds de la Commune de Bagira.

Les points sensibilisés sont Chikonyi, la Bralima, Quartiers A, B, C, Bwindi, Pharmakina, …

« Égalité des chances, égalité d’opportunités, une voix sûre vers le développement durable, Avec les femmes aux sphères de prise de décision, la communauté gagne ; la répartition égalitaire entre filles et garçons, », sont entre autre les messages que véhicule le Mouvement « Rien sans les Femmes » dans cette campagne.

Selon les membres de ce mouvement de défense des droits des femmes, cette campagne vise à conscientiser les habitants sur l’importance de l’éducation des enfants filles et garçons pour que dans l’avenir, ils puissent travailler ensemble, se soutenir et réussir ensemble tel que le veut le projet « Tufaulu Pamoja ».

Elle va aussi permettre à mettre fin aux préjugés faces aux femmes en politique.

Gisèle Batembo, femme leader du Sud-Kivu appelle les Femmes à foncer pour qu’elles prennent les postes de prise des décisions.

« Il faut que les femmes comprennent que nous sommes fortes, intelligentes et capables. Nous pouvons mieux faire si nous nous soutenons. Il est temps que les hommes nous accompagnent. Les politiciens doivent aussi sélectionner des femmes compétentes pour travailler avec elles », dit Gisèle Batembo ex ministre provinciale des Droits Humains aux Sud-Kivu et membre du mouvement « Rien Sans les Femmes », lors des sensibilisations.

Cette campagne est réalisée dans le cadre du projet « Tufaulu Pamoja » appuyé par Cafod sur financement de l’Ambassade de Suède dans 11 points de coordination de RSLF de la RDC.

Lire aussi: Projet « Tufaulu Pamoja » : début à Bukavu de l’atelier d’élaboration de la feuille de route provinciale avec Rien Sans les Femmes

Ce projet vise à intensifier les actions de lutte contre les obstacles qui freinent l’émergence des femmes et qui ne favorisent pas l’atteinte de l’idéal de la parité et ainsi amplifier la voix et la représentation des femmes et des jeunes d’ici 2023.

Cette campagne de sensibilisation contre les pesanteurs socioculturelles qui empêchent l’émergence des femmes, va durer 5 jours, soit du 27 au 31 décembre 2021. Elle concerne les 3 communes de la ville de Bukavu au Sud-Kivu.

Jean-Luc M.

Etiquettes:

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.