Tommy Tambwe Ushindi au P-DDRC-S : la nomination qui pose problème !

danny singoma - société civile nord et sud-kivu -hrw - udps - denis mukwege -p-ddrc-s - tommy tambwe
Tommy Tambwe Ushindi, Coordonnateur du Programme DDRC-S

Le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a nommé ce week-end dernier, par Ordonnance, les trois animateurs de la Coordination nationale du Programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement Communautaire et Stabilisation (P-DDRC-S ).

Ce Programme est sensé absorber les anciens Projets STAREC et L’UEPN-DDR et éradiquer le phénomène des groupes armés à l’Est du Pays, assurer la Paix et le relèvement des Communautés victimes des violences de la part des milices qui sévissent dans ces contrées depuis des années !

 Un passé encombrant ?

Cependant, dès l’annonce des noms des animateurs du P-DDRC-S, des voix s’élèvent pour dénoncer la nomination du Coordonnateur national de cette structure en la personne de Mr Emmanuel Tommy Tambwe Ushindi Rudima.

Lire aussi: RDC: Félix Tshisekedi nomme les animateurs du Programme DDRC-S

Si personne ne conteste les deux adjoints qui semblent être des anciens du CONADER et du PNDDR, la toile s’est enflammée en soulignant Lourdement le passé « rebelle » du nouveau Coordonnateur.

Celui-ci a été en effet « Vice-Gouverneur » du « RCD-Goma » au Sud-Kivu et Négociateur du M23 à Kampala en passant par le Groupe ALEC, tous des mouvements rebelles pro-Kigali qui ont commis des massacres et des crimes contre l’humanité à l’Est du Pays, les uns monitorés dans le fameux Rapport Mapping de l’ONU, les autres épinglés par plusieurs organismes internationaux et nationaux de défense de droits Humains !

Dans le subconscient mental des populations du Kivu et surtout les victimes des exactions de ces mouvements rebelles, tout celui qui est lié à ces mouvements politico-militaires soutenus par le Rwanda, est d’office suspect, d’autant plus qu’aucun mécanisme de jugement des criminels présumés ni de réparation envers leurs victimes n’a jamais été mis en place depuis 20 ans !

Plus troublant encore, au moment où dans les moyens et hauts plateaux d’Uvira et de Fizi, des milices Banyamulenge (Gumino, Twirwaneho, Androïds…) sont aux prises avec des milices locales Bembe, Fuliru, Nyindu ( maï-maï Biluze bishambuke, Yakotumba, etc.) et les FARDC, nommer quelqu’un qui est fiché comme « proche  » d’une des parties ou supposé proche de Kigali, pourrait sonner pour les autres comme un acte de « provocation » et de « trahison » de la part du Gouvernement Central !

Il est vrai que des messages circulent démentant l’implication de Monsieur Tommy Tambwe Ushindi Rudima dans les exactions des deux anciennes rébellions ! Cependant, lui-même et tout le monde admettent qu’il a appartenu à ces rébellions pro-Kigali.

Et c’est cela qui pose problème ! Une chose est d’assumer son passé politique et de « passer à autre chose » (devenir philanthrope, opérateur économique etc.) une autre est de revenir comme « faiseur de Paix » là où on a été porteur d’armes au service d’un mouvement politico-militaire contre d’autres, disent des analystes.

Les plus pessimistes doutent que Monsieur Tommy Tambwe ait assez de distance avec ses anciens « maîtres » pour tenir un langage conciliant qui rassure les combattants des groupes armés opposés aux milices soutenues par des pays voisins !

 Comment réagiront les bailleurs internationaux des fonds ?

Bien plus, selon les propres déclarations du Président de la République qui porte à cœur ce nouveau programme, le Projet bénéficiera de l’appui financier des Partenaires internationaux au développement (Banque Mondiale, UE, Grande Bretagne, Suède, Suisse…) ainsi que de l’accompagnement de la MONUSCO !

Or, tout le monde connaît les pratiques et principes moraux de cette « Communauté internationale » ! On a vu la MONUSCO refuser de collaborer avec les FARDC parce qu’elle estimait qu’il y avait des Officiers de l’armée nationale soupçonnés de violation des droits humains ou sous sanctions internationales !

On connaît le comportement des Organismes internationaux comme la Banque Mondiale ou l’Union Européenne quand ils ne sont pas d’accord avec la personnalité de ceux qu’on leur propose du côté gouvernemental : soit ils protestent, soit ils réorientent leurs fonds vers des ONG et boudent les instances gouvernementales.

Pour le moment, aucune réaction n’a été enregistrée du côté des Partenaires internationaux qui doivent donner l’essentiel des fonds pour la mise en œuvre de ce Programme ambitieux !

Ils peuvent respecter l’acte souverain qui a été posé délibérément par les dirigeants congolais tout en connaissant le Profil et passé « problématiques » de l’animateur Principal du P-DDRC-S. Mais que feront-ils quand la clameur publique va s’amplifier sur la personne de leur Interlocuteur principal qu’est le Coordonnateur du nouveau programme ?

 Une « main noire étrangère » ?

Si beaucoup admettent que les critères qui ont joué en faveur de la nomination de Monsieur Tommy Tambwe Ushindi Rudima sont à la discrétion du Président de la République, certains ne manquent pas de commencer à soupçonner qu’une « main noire » étrangère a voulu « plomber dans l’aile » le nouveau programme et le « tuer à la naissance » en créant cet incident malheureux de « nomination controversée » !

Evidemment, nous savons que ce genre de nominations sont éminemment « politiques », mais nombreux au Kivu pensent qu’on aurait pu choisir un Expert dans le domaine, au Profil « non-chargé » ou moins controversé, pour ce poste au P-DDRC-S!

Lire aussi: Insécurité à l’Est de la RDC: la Société Civile salue la mise en place du nouveau Programme PDDRC-S

Quoi qu’il en soit, la nomination est faite et ce sera à l’équipe qui est mise en place de faire démentir les pronostics d’échec programmé de ce P-DDRC-S, en fournissant dès le début un travail et une communication de qualité qui rassurent non seulement les Partenaires mais aussi et surtout les populations de l’Est du pays qui aspirent à la Paix.

Jean-Luc M.

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.