Sud-Kivu : Zacharie Lwamira retrouve sa garde et accède aux installations de l’Assemblée Provinciale

garde - zacharie lwamira
Zacharie Lwamira devant la presse ce mardi. Ph. Laprunellerdc.info

Le Président de l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu, Zacharie Lwamira est de nouveau sécurisé par des éléments de la Police Nationale Congolaise (PNC). Celui-ci a également eu accès l’après-midi de ce mercredi 1er décembre 2021 aux installations de l’Assemblée provinciale après l’interdiction et retrait « brutal et sans information » des éléments de la police commis à sa garde et à son domicile le mardi le 30 novembre 2021.

Zacharie Lwamira a été chaleureusement accueilli à l’Assemblée Provinciale par les députés provinciaux signataires de la motion et des agents.

Lire aussi: Sud-Kivu : le Gouverneur Ngwabidje et sa leçon à l’Assemblée Provinciale

Au cours d’une communication à la Presse ce même mercredi 1er décembre, le rapporteur de l’organe délibérant entouré par d’autres députés provinciaux a fait savoir que des menaces pèsent sur eux depuis le dépôt de ladite motion qui vise le départ du Gouverneur Théo Ngwabidje.

Ils citent notamment l’attaque par des personnes armées non autrement identifiés au domicile du député Georges Musongela, le retrait de la garde rapprochée à leur Président Zacharie Lwamira et des policiers qui ont assiégé l’Assemblée Provinciale pendant au moins 24 heures.

 « depuis le dépôt de cette motion en date du vendredi 26 novembre 2021, nous assistons à des subterfuges tendant à empêcher l’assemble provinciale d’exercer ce prérogative constitutionnelle, la mobilisation des agents de l’Etats des communes de Kadutu, Ibanda et Bagira, les cadres de base de toute la ville de Bukavu, de quelques cadres et agents de l’administration publique mobilisés par le gouvernement provincial pour venir manifester devant le siège de l’Assemblée Provinciale en est une illustration, comme si cela ne diffusait pas, en date du 30 novembre, le siège de l’Assemblée Provinciale sera assiégé par des policiers qui y passent nuit pour une soit disant exécution d’une décision judiciaire en matière électorale, décision inexistante car rétractée et remplacée par l’arrêt REA144/145/040 en séjour entièrement exécutée et encore qu’il ne reviens nullement ni à la police ni moins à un huissier de justice de procéder à la validation d’un mandat d’un député ; l’attaque de la résidence de l’honorable Député Gorges Mutambala Musongela dans la nuit du 26 au 27 novembre, le retrait des éléments commis à la garde rapprochée de l’honorable Président ainsi que ceux commis à sa résidence avec brutalité sans en informer au préalable le Président de l’organe délibérant le mobile d’une telle attitude », dénoncent les députés.

Face à cette situation, ces derniers demandent au Ministre National de l’Intérieur, Décentralisation de faire respecter l’inviolabilité du siège de l’Assemblée provinciale et de demander aux services de sécurité de faire preuve de neutralité sur la situation qui prévaut en province.

Lire aussi: Sud-Kivu : la démocratie enterrée?

« Nous demandons à son excellence Monsieur le Ministre National de l’intérieur, sécurité, Décentralisation et Affaire coutumières, de faire respecter l’inviolabilité du siège de l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu en instruisant les services de sécurité de ne pas suivre les ordres manifestement illégaux pouvant enfreindre la liberté parlementaire et instruire les services de sécurité à ne pas s’ingérer dans des questions purement politiques et d’assurer, sans faille, la sécurité des enceintes ainsi que des alentours de l’organe délibérant surtout en cette date du débat et du vote de ladite motion », poursuivent-ils.

Ces députés provinciaux auteurs de cette motion qui ne tiennent mordicus que sur la tenue jeudi 02 décembre de la plénière à l’hémicycle provincial, invitent le Gouverneur Théo Ngwabidje à venir présenter ses moyens de défense, se soumettre à un exercice parlementaire.

Héritier Bashige M.

Etiquettes:

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.