Sud-Kivu : un groupe d’acteurs sociopolitiques propose la scission de la province en deux

l'actualité - audiences - Bukavu - Jogging - Conseil - Provincial- de - la -Jeunesse-
Place de l'indépendance à Bukavu.

Une dynamique pour demander la scission de la province du Sud-Kivu en deux parties a débuté depuis quelques temps, après le débat commencé au Nord-Kivu.

Dans ce mouvement, (du moins la partie visible) on y trouve en partie des acteurs politiques de la majorité au pouvoir et même ceux qui ont été responsables des portefeuilles ministériels  ou participé à la gestion de la chose publique dans les précédents gouvernements provinciaux.

Des élites qui ont une expérience de la gestion de la chose publique et qui ont longuement travailler avec le système en place et qui pensent que à des problèmes de gestion  « dynastique » de la province, à des questions, d’après eux, d’exclusion de certains groupes dans la gestion de la chose publique, la discrimination, il faut le démembrement de la province du Sud-Kivu qui serait une réponse pour permettre à toute les communautés de se retrouver dans les services publics, dans les infrastructures, le développement, la paix et la sécurité de leurs territoires.

Leur formule : diviser la province en deux à savoir la province Elila avec comme chef-lieu Uvira et la province Kivu  Central avec comme chef-lieu Bukavu.

La province Elila aurait comme territoires, Uvira, Fizi, Mwenga, Shabunda et celle du Kivu Central aurait Idjwi, Kalehe, Kabare et Walungu.

Ladislas Muganza, ministre provincial honoraire, ancien cadre du Rassemblement Congolais pour la Démocratie, RCD et aujourd’hui cadre du parti présidentiel le PPRD est l’un d’entre eux. Il estime que ce débat n’est pas tabou et qu’il doit être entamé. C’est pour cela qu’il a rencontré le Bureau de Coordination de la Société Civile du Sud-Kivu ce vendredi 1er Juin pour lui faire part de ce projet.

A lire aussi: http://www.laprunellerdc.info/2018/06/01/sud-kivu-la-societe-civile-dit-non-a-lidee-de-scission-de-la-province/

D’ailleurs une pétition est déjà envisagée par les concernés pour demander l’adhésion de la population à ce projet.

Cette idée arrive alors que les mêmes ambitions ont commencé au Nord-Kivu voisin avec un groupe se  réclamant du peuple Hutu demande la scission de cette province. Des forces vives de cette province ont aussi commencé une pétition pour dire non à cette proposition.

Florence Ashuza

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.