Sud-Kivu: PPI s’indigne de la suppression du Ministère de la Justice dans le gouvernement Ngwabidje 2

gouvernement frontière - coopératives minières
Théo Ngwabidje à la frontière Ruzizi 1, le 20 février 2020

L‘organisation de défense des droits humains, Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) estime que le Ministère de la Justice et droits humains ne devrait pas être supprimé dans le Gouvernement Ngwabidje 2. Selon cette structure, le problème longtemps décrié de ce ministère, résulte plutôt dans le choix de ses animateurs.

Dans un communiqué rendu public ce dimanche 22 août 2021, le PPI dit avoir constaté «  malheureusement et contre toute attente » que ce ministère ait été supprimé par le Gouverneur Théo Ngwabidje dans le Gouvernement remanié, comme son prédécesseur Claude Nyamugabo.

Cette structure salue ce remaniement, car selon elle, 95% des membres du gouvernement précédent n’étaient pas à la hauteur. Mais selon elle, cette suppression résulterait du comportement de certains collaborateurs du Gouverneur, ou membres de son parti politique, «qui ont toujours proposé des personnes qui ne sont pas capables» à la tête de ce Ministère.

«On n’a jamais senti l’impact de ce ministère en province, voire en RDC, ce qui fait qu’on pense qu’il est inutile; et qu’on peut le supprimer ou y nommer n’importe qui et de n’importe quelle formation. Dommage, la vérité est qu’on enregistre toujours des multiples cas des décès suite au manque de nourriture et médicaments; à la base de malnutrition et d’autres maladies, en plus des nombreux cas des prévenus préventifs dans nos prisons en très mauvais état; et d’autres graves violations des droits humains liées aux conditions carcérales qui laissent à désirer; sans qu’on ait un interlocuteur valable au ministère censé suivre et proposer des pistes de solutions à tous ces problèmes; en commençant par le numéro un (ministre lui-même) jusqu’au huissier, personne ne comprends la pertinence dudit ministère,» dit le PPI dans son communiqué.

Lire aussi Gouvernement Ngwabidje 2 : voici les forces en présence !

A la place du Ministre, le Gouverneur a nommé un Commissaire général en Charge de la Justice et les Droits Humains. Mais le PPI demande au Gouverneur de revenir sur la décision, faute de quoi; il demande aux partenaires de ce domaine de ne pas collaborer avec le Commissaire nommé.

«Dans la mesure où le Gouverneur ne reviendrait pas sur sa décision, PPI demande également à tous les autres partenaires intervenants dans le domaine de la justice et droits humains de tourner le dos à ce commissaire et par ricochet à tout le gouvernement Ngwabidje, considérant qu’il n’y a aucun interlocuteur valable pour répondre aux questions liées à la justice et droits humains au Sud-Kivu. Malgré qu’on n’ait jamais tiré grand-chose de ce ministère depuis la lutte des organisations de défense des droits humains qui ont milité pour sa restauration, le Gouverneur Théo Ngwabidje ne devrait pas le supprimer car le problème longtemps décrié résulte dans le choix de ses animateurs, en dépit des problèmes réels de droit de l’homme et de justice qui se posent sans que personne de ce ministère n’y comprenne grand-chose,» précise PPI.

Lire aussi Sud-Kivu: le Gouvernement Ngwabidje 2 est là!

Rappelons que le Gouverneur du Sud-Kivu a dans un arrêté publié ce dimanche 22 août 2021, nommé 16 membres qui vont désormais composer l’exécutif  provincial, dont 10 ministres, 3 Commissaires Généraux et 3 membres du Secrétariat Exécutif. Outre le Ministère de la Justice, celui de la Jeunesse a également été supprimé dans ce nouveau Gouvernement.

Abiud Olinde

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.