Sud-Kivu : plusieurs enfants sortis des prisons seront accompagnés par « Dimension Sociale » dans la scolarisation et l’apprentissage des métiers

dimension sociale - caem ds, nyaluma- enfants -en -conflit -avec- la-loi
CAEM-DS lance son projet en faveur des enfants

L’organisation Centre d’Action pour l’Enfance et la Maternité-Dimension Sociale (CAEM-DS) annonce la prise en charge scolaire et l’apprentissage des métiers à 22 enfants sortis des prisons du Sud-Kivu.

Annonce faite par le professeur Arnold Nyaluma, coordinateur de l’Asbl Centre d’Action pour l’Enfance et la Maternité-Dimension Sociale (CAEM-DS) au Sud-Kivu ce 22 Juin 2021.

Lire aussi: Bukavu: la formule de CAEM-DS pour encadrer les enfants sortis des centres de détention

Pour lui, la question de la justice pour mineur doit être gérée en amont et en aval. C’est pour cette raison que son organisation a lancé le projet « Entrée de la seconde chance » pour les enfants qui étaient en conflit avec la loi et qui sont sortis des prisons.

« Ces enfants vont en prison parce qu’ils ont des conditions de vie difficiles. Mais également, ils récidivent parce qu’ils n’ont pas un centre d’accueil. Dimension Sociale a réfléchi sur la question avec un partenaire belge pour voir qu’est-ce qu’on peut offrir aux enfants qui ont été en contact avec la Prison ou qui ont été en détention », dit Arnold Nyaluma. Il ajoute que son organisation a déjà acquis une parcelle.

Lire aussi: Bukavu: le Tribunal pour Enfants libère certains enfants en conflit avec la loi et s’assure de leur réinsertion

Nyaluma croit qu’avec son partenaire, un centre d’accueil sera construit incessamment pour ces enfants qui ont été en conflit avec la loi.

De son Côté, Barthe de Miternar, Président de l’asbl Belge dénommée « Mon Congo » rappelle que ces enfants ont droit à une seconde chance même s’ils ont été en conflit avec la loi.

« Nous soutenons Dimension Sociale parce cette organisation donne une nouvelle chance aux enfants qui n’ont pas eu de chance dans ce pays. Nous allons construire une grande maison d’accueil pour ces enfants et nous allons chercher aussi des moyens pour les soutenir dans la formation professionnelle », ajoute-t-il.

Ces enfants (filles et garçons sortis des prisons) veulent apprendre des métiers et d’autre retourneront à l’école.

Par exemple Nabintu Manga, une fillette d’environs 10 ans et qui a abandonné ses études en 1ère Secondaire voudrait devenir maquilleuse. « Dimension Sociale » appelle d’autres partenaires et des personnes de bonne volonté de tenir main forte à ces enfants car, elle seule ne peut pas répondre à toutes leurs aspirations.

Lire aussi: Denis Mukwege: «nous pouvons extraire les minerais de la RDC sans tuer, violer ni exploiter les enfants»

Le lancement du projet « Entrée de la seconde chance » de l’organisation « Dimension Sociale » a eu lieu au quartier Panzi, dans la commune d’Ibanda à Bukavu ce 26 juin 2021.

Jean-Luc M.

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.