Sud-Kivu : l’intersyndical des enseignants décline sa responsabilité dans la probable perturbation scolaire

frais illégaux - écoles - secondaires - sange - grève - bunyakiri - TENAFEP - EPST - Walungu - UNICEF - éducation - ambassadeurs - nouvelle société civile. salaire rentrée scolaire - État d'urgence - reprise des cours - covid-19 Des Enseignants des Ecoles Conventionnées Catholiques- Mambasa 2 - rentrée scolaire - universités et écoles - gratuité - enseignement

L’intersyndical des enseignants de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique (EPST Sud-Kivu 2) décline toute responsabilité liée à une éventuelle perturbation des activités scolaires qui découlerait du non-respect délibéré des engagements prises par le gouvernement congolais.

Ceci ressort d’une réunion d’échange tenue le samedi 25 avril dernier par l’intersyndical des enseignants de l’EPST Sud-Kivu 2 dans l’objectif d’évaluer la paie du mois d’avril 2020. Mais aussi la situation des enseignants victimes d’inondations causées par les pluies qui se sont abattues sur la ville d’Uvira. Des pluies qui ont causées plusieurs morts, en laissant plusieurs familles sans abris.

Dans un communiqué syndical rendu public à l’issus de cette rencontre, les enseignants disent avoir constaté avec regret le non-respect des engagements prises par le gouvernement tels qu’inscrit dans le protocole d’accord signé le 18 décembre 2019.

« Le paiement de tous les enseignants nouvelles unités (NU) au mois d’avril 2020, L’application du 2ème palier, et la suppression des zones salariales ». Regrette l’intersyndical des enseignants de l’EPST Sud-Kivu 2.

Concernant les enseignantes sinistrées victimes des pluies diluviennes  d’Uvira,  l’intersyndical tout en présentant ses condoléances aux victimes, lance un appel d’assistance aux familles touchées.

Joël Mugisho

 

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.