Sud-Kivu: le «Foyer de paix Grands Lacs» se veut une opportunité pour l’ouverture sous-régionale

Foyer de paix Grands
Des habitants encadrés par Foyer Grands Lacs. Ph. Laprunellerdc.info

Dans le souci de faire régner la paix dans la sous-région des Grands Lacs, une association dénommée Foyer de Paix Grands Lacs, une association œuvrant dans la recherche de la paix dans la sous-région, intensifie ses activités dans la province du Sud-Kivu.

Ce mercredi 28 octobre 2020, Laprunellerdc.info est allé à la rencontre de l’Abbé Roger Mpongo, professeur d’universités et chercheur à Strasbourg en France et à l’ISTD Mulungu, qui il est également fondateur de cette association. Dans un de ses champs d’application de Miti en territoire de Kabare, où il encadre des paysans dans l’agriculture; l’Abbé Roger Mpongo a expliqué le rôle de son association et la philosophie de ses actions.

Celui-ci révèle que son l’idée de créer le Foyer de Paix est née lorsqu’il faisait ses études à Strasbourg où il a travaillé sa thèse. S’inspirant  d’un acteur politique en France, et qui a travaillé sur la réconciliation franco-allemande, l’Abbé Mpongo décida donc de créer en 2010 le Foyer de Paix Grands Lacs.

Pour lui, le Foyer de Paix a pour objectifs, de contribuer à l’éducation et à la paix. Une paix qui n’est pas angélique, mais une paix conjuguée avec le pain. C’est à dire une paix qui permet l’accès à l’eau, à la scolarité, aux soins de santé, bref aux besoins fondamentaux.

« Ici nous conjuguons cette paix avec des activités agricoles, des activités de l’écologie, des activités de scolarisation, l’accès à l’eau et tout ce qui touche la vie humaine et les droits humains. Comme chercheur, je vais justement qu’il y ait un lien entre mes étudiants de l’université et les paysans que j’encadre au niveau local, avec des amis du Burundi et du Rwanda. 10 ans après, nous avons déjà une expertise à proposer à ceux qui peuvent s’intéresser à nous. » nous a expliqué l’abbé Mpongo.

La paix par l’Education

Avec les paysans, le Foyer de paix effectue des travaux communautaires, agricoles, dans le souci de les apprendre à intégrer la technique agricole pour améliorer la qualité de production et la qualité du sol, mais aussi les amener à respecter les conditions environnementales.

Sur place à Miti, le Foyer de paix possède d’une école maternelle pour l’encadrement gratuit des enfants avant l’âge du primaire; mais aussi un centre d’encadrement des enfants et adultes en difficulté d’honorer les frais scolaires. Cette association dispose également d’un atelier de formation de coupe et couture où des personnes qui ne savent pas lire et écrire sont formées. Cette série d’activités que mène le Foyer de paix Grands Lacs, s’inscrit dans le prince selon le quel, ouvrir une école c’est fermer des prisons.

Pour l’encadrement de ces enfants, le Foyer de paix Grands Lacs s’est  doté d’une bibliothèque moderne avec des salles d’études et de conférences pour ouvrir les jeunes à l’esprit de lecture.

Une autre catégorie de personnes est formée dans la culture des plantes médicinales comme les Artemisia, et autres, à partir des quelles le Foyer de paix produit des recettes pour soigner des maladies, dans son objectif d’accès aux soins médicaux.

Pour l’abbé Roger Mpongo, l’association Foyer de paix vise également à réconcilier les paysans et les étudiants (scientifiques) à travers la recherche et l’enseignement, qui selon lui doivent cohabiter pour qu’il y ait la paix.

Selon l’initiateur de Foyer de paix, la vision globale est d’amener la région des Grands Lacs au vivre ensemble.  Pour lui à l’instar de la France et l’Allemagne qui ont dans le passé vécu des atrocités; mais qui aujourd’hui constituent le poumon de l’Europe, la région des Grands Lacs peut ouvrir une porte à la paix en faveurs des ses enfants qui du reste ont un destin commun.

des habitants encadrés par Foyer Grands Lacs

 » Aujourd’hui il y a la France et l’Allemagne qui dans le passé ont connus des guerres plus meurtrières, mais il y a eu des visionnaires qui dit, oui nous avons connus ça, mais l’avenir est devant nous. Le passé étant sombre, ils ont enterré le passé pour l’avenir. Et donc pour moi, au vu des tensions politiques du passé qui ne sont pas à la faveur no de la paix, ni des enfants et qui n’est pas digne de nous, nous devons comme chercheurs savoir dire, attention ouvrons les portes à nos enfants, permettons des rencontres Interculturelles, commerciales, pourquoi pas des rencontres au niveau de l’écologie pour que notre région respire l’aire qu’elle mérite, non seulement aujourd’hui, mais pour demain aussi  » a-t-il martelé

Dans cette logique le Foyer de Paix a ouvert au Rwanda une école touristique, mais aussi au Sud-Kivu à Murhesa une autre école pour la maçonnerie, la coupe et couture, et la mécanique automobile. Cette école a permis même aux enfants issus des groupes armés de Bunyakiri, qui ont appris à abandonner la brousse et sont devenus des maçons et des couturiers.

Pour l’initiateur du Foyer de Paix, ce programme devra donc être présenté aux décideurs pour la réinsertion des enfants soldats.

« Nous avons une région très riche, très belle et très grande. Notre mission est d’apprendre où est la vraie richesse dans la région. Cette région doit être un endroit où il fait beau vivre, et quand on est prêtre, Pasteur ou professeur, on a le devoir citoyen faciliter le pouvoir en place d’aider les citoyens à profiter des richesses.  J’espère que notre mission doit bénéficier à tout citoyen qui aime son pays et le continent Africain » a-t-il souhaité

Notons qu’au Sud-Kivu, le Foyer de Paix Grands Lacs est installé dans le territoire de Kabare, en Groupement de Miti.

Bertin Bulonza

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.