Sud-Kivu: le CICR alerte sur la situation humanitaire « critique » des élements CNRD à Nyamunyunyi

9 Views

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) alerte les autorités Congolaises et les différentes organisations sur la situation humanitaire “critique” de plusieurs éléments du Congrès National pour le Renouveau Démocratique (CNRD) et leurs dépendants, qui ont été capturés par les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) dans les offensives à Kalehe, et actuellement détenus à Nyamunyunyi en territoire de Kabare.

Dans un communiqué de presse publié ce mercredi 18 décembre 2019, cette organisation humanitaire indique que 1400 personnes sont dans ce camp militaire, parmi eux plusieurs personnes vulnérables comme des blessés et des malades, et 17 personnes sont déjà décédées.

Le CICR affirme avoir transféré des blessés et des malades à l’Hôpital Général de Bukavu, et distribué des médicaments et des matériels de soins à  l’hôpital de Nyamunyunyi.

« On compte beaucoup de personnes particulièrement vulnérables comme des blessés, des malades, des femmes enceintes, des enfants non-accompagnés, et des personnes en situation de handicap. Nous avons transféré 2 blessés et 10 enfants malades à l’Hôpital Provincial Général de Référence de Bukavu qui est actuellement saturé. Le CICR a aussi distribué une demi-tonne de médicaments et de matériel de soin à l’hôpital de Nyamunyunyi et visité des centaines de personnes privées de leur liberté. La situation humanitaire au camp militaire de Nyamunyunyi est extrêmement préoccupante: 17 personnes dont 9 enfants y sont décédées. Le 16 décembre, 302 personnes ont été transférées, et il reste encore plus de 1400 personnes dans ce camp », dit ce communiqué.

Pour le CICR, Il est fondamental que le processus de transfert mis en place soit en pleine conformité avec les garanties établies par le Droit international Humanitaire car, dit-t-il, les personnes privées de liberté et leurs familles doivent être traitées avec humanité, et dans le respect de leur dignité.

Le CICR rappelle que selon le droit national et international, nul ne peut être privé de sa liberté, sans base légale et conformément à la procédure prévue par la loi. Les autorités devraient assurer la liberté de mouvement de ceux qui ne sont pas détenus, les placer sous la responsabilité des autorités civiles, et faciliter l’accès et l’assistance humanitaire à ces personnes” plaide-t-il.

Pour rappel, depuis plusieurs semaines, les Forces armées congolaises ont initié des opérations militaires dans des territoires de la province du Sud-Kivu, notamment dans le territoire de Kalehe contre des miliciens CNRD. Ces opérations ont entraîné la capture de nombreux combattants et de leurs dépendants, des femmes et des enfants qui sont actuellement dans les mains du Gouvernement Congolais. Environ 300 ont été rapatriés le lundi dernier au Rwanda, et d’autres sont actuellement détenus dans le camp militaire de Nyamunyunyi, dans le territoire de Kabare.

Museza Cikuru

Partager cet Article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )