Sud-Kivu: le chef rebelle Kahasha Maheshe du groupe maï-maï FFMP s’est rendu avec 120 éléments

Sud-Kivu: le chef rebelle Kahasha Maheshe du groupe maï-maï FFMP s’est rendu avec 120 éléments
Le chef rebelle Kahasha Maheshe Simba wa nkutu rend son arme au Gouverneur du Sud-Kivu. Ph. Celcom Gouv.
318 Views

Le Général autoproclamé du groupe armé maï-maï FFMP, Kahasha Maheshe Simba wa Nkutu, s’est rendu depuis le 20 mai dernier au Gouvernement congolais. Ce samedi 23 mai 2020, il a été présenté au Gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje Kasi, à  Bukavu.

Selon la Cellule de Communication du Gouvernorat, celui-ci s’est rendu jeudi dernier avec 120 éléments, 17 armes AK47, trois armés lourdes dont deux lances roquettes, ainsi que 780 minutions acheminés à Bukavu.

Elle indique que tous étaient dans leur quartier général à Mulambula, dans le groupement Mulamba, chefferie de Ngweshe en territoire de Walungu. Ce groupe rebelle Maï-Maï était également actif à Bunyakiri en territoire de Kalehe, et dans la plaine de la Ruzizi en territoire d’Uvira.

Lui-même s’était rendu à la Monusco basée à Nzibira dans le groupement de Kaniola.

Présenté officiellement à l’autorité provinciale à Nyamoma, Kahasha Maheshe Simba wa Nkutu a remercié le Gouverneur, ainsi que tous les services spécialisés, pour leur accueil.

Il a lui-même appelé d’autres groupes armés à rejoindre le chemin de la paix, pour contribuer au développement de la Province du Sud Kivu.

“Nous demandons aux autres collègues qui se trouvent à Shabunda, à Nindja, et ailleurs, à suivre notre exemple, en déposant leurs armes à la Monusco, ou au Gouvernement. Moi même je viens de rendre les miennes pour contribuer au développement de notre province.” avait-t-il lancé.

Le Mwami pierre Ndatabaye Weza 3, s réjouit de voir que la Chefferie de Ngweshe ne compte plus de groupe armé. Plusieurs activités ne se faisaient plus dans certaines agglomérations, qui étaient déjà écumés par l’insécurité.

Le Gouverneur Théo Ngwabidje, a à son tour remercié la Monusco et la CIAP-DDRC, qui ont soutenu les FARDC, afin que cette réédition soit effective. Il émet le vœu de voir tous les autres groupes armés encore en brousse dans différentes parties de la province, venir déposer les armes. «La paix doit nous caractériser tous,car sans elle,le développement ne sera jamais au rendez-vous.» a-t-il martelé.

Actif depuis 2007, ce groupe maï-maï d’autodéfense armé, est parmi environs 130 groupes armés, actifs dans l’Est de la RDC, qui causent des violences et des exactions des populations civiles, depuis plusieurs années.

Museza Cikuru

Partager cet Article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )