Sud-Kivu : le cadre de concertation de la société civile exige un dialogue Socio-securitaire dans 72 heures et des explications par rapport à l’insécurité

CENI Patient Bashombe Société Civile
Patient Bashombe, Président de la Société Civile en RDC. Ph. Laprunellerdc.info

Le cadre de concertation de la société civile sort de son silence face à l’insécurité.

Dans une déclaration rendue publique ce samedi 17 février 2018, le cadre de concertation de la société civile du Sud-Kivu se dit profondément choqué par la situation sécuritaire qui prévaut ce dernier temps dans la province du Sud-Kivu en général et dans la ville de Bukavu en particulier. Il l’a dit à l’issue d’une assemblé générale tenue dans la salle des réunions du DCMP de la 8ième CEPAC  en commune d’ibanda.

Le président du cadre de concertation de la société civile qui a lu cette déclaration, Me Patient Bashombe condamne le silence irréprochable des autorités face à l’insécurité qui est devenue monnaie courante dans la province du Sud-Kivu.

Durant la semaine du 11 au 17 février 2018, plus ou moins 7 personnes ont perdu la vie  dit cette plateforme.

« au cours de cette période au moins 7 personnes ont perdu la vie. A Walungu précisément à Mugogo, à Uvira dont un agent de la FBN Banque et à Bukavu où les cambistes sont la cible de plusieurs attaques. On en compte aussi plusieurs blessés lors de récentes attaques dans la province. », Peut-on entendre dans cette déclaration.

Le cadre de concertation de la société civile qui a présenté ses condoléances aux familles et victimes d’une « tragédie inacceptable, exige ce qui suit:

« Que par principe d recevabilité, que le responsables de la sécurité présentent à la population des explications sur ce qui se passe réellement, et leur capacité pour endiguer l’insécurité et ses sources, sous peine pour nous de conclure à l’incapacité organisationnelle de l’Etat à restaurer et à maintenir la sécurité en province du Sud-Kivu, Qu’un dialogue socio-sécuritaire soit tenu urgemment endéans 72heures entre les autorités provinciales en charge de la sécurité et la société civile sur la problématique de la gouvernance sécuritaire en province du Sud-Kivu,
Qu’un colloque sur la paix et le développement soit organisé en province en vue de procéder aux états généraux de la sécurité dans la province du Sud-Kivu,
Que les sanctions exemplaires soient tenues à l’encontre de certains responsables de services de sécurité au Sud-Kivu, qui ont failli à leur mission. »

Le cadre de concertation de la société civile appelle enfin  toute la population de différentes couches sociales, de se présenter devant les offices, les bureaux des autorités municipales, communales, urbaines et provinciales de leur circonscription, ce mardi 20 février 2018 à partir de 9heures, pour exiger leur sécurité et leur proposer aussi des voies et moyens pour stopper cette insécurité dit le communiqué final.

Le cadre de concertation de la société civile du Sud-Kivu regroupe différentes faîtières de la société civile envue de concevoir des actions communes pour le bien de la population en suivant notamment la gouvernance provinciale.

Esther Kanga

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.