Sud-Kivu : l’Assemblée Provinciale maintient la plénière sur la motion contre Ngwabidje

plénière - interpeller - Assemblée provinciale -corruption
Des députés en plénière dans l'hémicycle provincial du Sud-Kivu. Ph. Laprunellerdc.info

L’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu confirme que la plénière pour examiner la motion de censure contre le Gouverneur du Sud-Kivu et son Gouvernement sera tenue ce jeudi 2 Décembre 2021.

Une décision prise alors qu’un document non authentifié et attribué au Ministère de l’Intérieur de la RDC a convoqué plusieurs autorités et parties prenantes à l’actuelle crise en province. Il s’agit du Gouverneur et son adjoint ainsi que du Président de l’Assemblée Provinciale et son adjoint. 

« Conformément à l’article 29 alinéa 2 point 7 du règlement Intérieur de l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu, le bureau définitif réinvite tous les Honorables députés provinciaux à la séance plénière prévue ce jeudi 2 décembre 2021 à 10 heures précises, consacrée à l’Examen et vote de la motion de censure contre le gouvernement provincial du Sud-Kivu, dans la grande salle de plénière à Labotte », écrit Jacques Kamanda, le Rapporteur de l’Assemblée Provinciale.

Quelques temps avant, le Président de cet organe délibérant avait demandé la sécurisation de la plénière.

Lire aussi: Sud-Kivu : Zacharie Lwamira retrouve sa garde et accède aux installations de l’Assemblée Provinciale

« En effet, conformément au Règlement Intérieur ainsi que d’autres instruments juridiques en vigueur en RDC, je sollicite votre intervention pour la sécurisation des travaux parlementaires de ce jeudi 2 Décembre 2021 a l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu. Ainsi seuls sont autorisés à accéder dans les enceintes de l’Assemblée provinciale : les députés provinciaux, les agents de l’Assemblée provinciale, le Gouverneur de province ainsi que ses ministres et le journalistes » , dit le communiqué.

Lire aussi: Sud-Kivu : le Gouverneur Ngwabidje et sa leçon à l’Assemblée Provinciale

Dans la même journée de ce mercredi 1er décembre 2021, le Gouverneur du Sud-Kivu a mis en cause la régularité de la procédure ayant conduit à la motion de censure contre lui et son gouvernement. Dans une correspondance, il dit avoir noté que seulement dix députés ont signé la motion alors que le Règlement Intérieur exige qu’elle soit signée par douze. 
Jean-Luc M.

Etiquettes:

2 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.