Sud-Kivu: la Société Civile dénonce le silence des autorités face à la recrudescence de l’insécurité

bob-enquêtes-kyalangalilwa-Recrudescence société Sud Confinement commune d'Ibanda - Nicolas Kyalangalilwa
Nicolas Kyalangalilwa, membre du Bureau restreint de la Société Civile au Sud-Kivu

La Société Civile du Sud-Kivu dit dénoncer avec la dernière énergie; la recrudescence de la criminalité urbaine dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu.

Dans une déclaration parvenue à Laprunellerdc.info ce jeudi 5 novembre 2020; Nicolas Kyalangalilwa, membre du Bureau de Coordination de la Société Civile; indique que cette recrudescence se manifeste activement ces dernières semaines; et cela «sans qu’il n’y ait des mesures sérieuses et efficaces prises par les autorités.»

La Société Civile s’étonne du silence des autorités sécuritaires (PNC, ANR, etc.); et de l’absence de toutes mesures pour juguler ce fléau, qui selon elle, vient s’ajouter au chapelet des problèmes; qui gangrènent la vie des Bukaviens en particulier et des Sud-Kivutiens en général.

«La Société Civile invite les autorités sécuritaires à se ressaisir devant cette situation. Elle n’hésitera pas à recourir à tous les moyens de pression constitutionnels à sa disposition; si la situation ne change pas positivement dans un délai acceptable. Les Bukaviens ont droit à vivre en paix, en sécurité et en toute quiétude dans leur ville. Trop des congolais ont perdu leurs vies par la négligence de certains.» dit Nicolas Kyalangalilwa.

Signalons que l’insécurité a refait surface dans la ville de Bukavu ces dernières semaines; avec plusieurs cas d’assassinat et de vol à mains armés par des bandits toujours inconnus.

Dans plusieurs territoires également, des structures citoyennes ne cessent d’appeler les autorités à agir; face à la criminalité qui s’y observe, en dehors des attaques récurrentes des groupes armés.

Museza Cikuru

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.