Sud-Kivu : la Société Civile annonce une marche pour exiger la reprise de cours

Société Civile
Réunion de la Société Civile ce vendredi à Bukavu. pH. Laprunellerdc.info

Le Bureau de coordination de la Société Civile du Sud-Kivu projette une marche pacifique ce mardi 25 octobre 2021 dans la ville de Bukavu, pour exiger la reprise de cours, suspendus depuis la rentrée scolaire intervenue le 4 octobre dernier.

Il l’a fait savoir ce vendredi 22 octobre lors d’une rencontre tenue dans la salle Concordia de l’archevêché de Bukavu.

Cette réunion a essentiellement tournée autour de l’épineuse question de la grève des enseignants des écoles conventionnées catholiques, protestantes et publiques sur l’ensemble du pays.

Les participants à cette rencontre, en majorité parents d’élèves, ont soulevé des inquiétudes sur le sort de  leurs enfants, qui restent toujours à la maison et d’autres dans le vagabondage, pendant ce moment de la grève.

Adrien Zawadi, président du Bureau de Coordination, indique la Société Civile du Sud-Kivu dans son ensemble soutien la gratuite de l’enseignement prônée par le Chef de l’Eta  Félix Antoine Tshisekedi, mais cette dernière ne devrait pas détruire le niveau d’éducation des enfants.

D’où l’annonce de cette marche pacifique, pour exiger la reprise immédiate de cours, dans la province du Sud-Kivu et sur l’ensemble du pays.

«La rentrée était prévue ça fait maintenant trois semaines, nos enfants sont à la maison. Nous craignons qu’avec la question de la consommation des boissons fortement alcoolisées et de l’insécurité, nos enfants ne puissent être entraînés dans toutes ces histoires-là, et que leur avenir soit détruit. Ces enfants doivent rentrer à l’école parce que l’éducation est un droit inaliénable. Et pour se faire, parce qu’on a constaté que les enseignants restent radicaux sur la grève, les parents ont dit qu’ils ne vont plus payer la prime. Les comités des parents se sont alors mis d’accord que mardi on va faire une marche pacifique pour exprimer notre indignation. Nous ne voulons pas que nos enfants se perdent dans les boissons, nous ne voulons pas une année blanche,» a déclaré Adrien Zawadi à la presse.

Lire aussi Kabund aux élèves qui ont assiégé le Parlement : «Nous ne devons pas sacrifier la gratuité, votre place n’est pas dans la rue»

En attendant la précision sur l’itinéraire de la manifestation, le Bureau de coordination de la Société Civile invite les parents, élèves, enseignants à venir massivement prendre part à cette marche pacifique.

Cette marche s’ajoute à plusieurs autres manifestations qui s’organisent ça-et-là sur l’ensemble du pays pour exiger la reprise des cours.

La plus récente est celle des élèves de la ville province de Kinshasa qui ont, jeudi, envahi le palais du peuple du Peuple, pendant quelques heures. Ces derniers manifestaient pour demander au Gouvernement de prendre en charge effectivement les enseignants en grève, afin qu’ils reprennent les enseignements.

En réaction à cette manifestation, le Ministre de l’EPST Tony Mwaba, a estimé que ces enfants ont été « manipulés ». Celui-ci a toutefois reconnu que la qualité de l’enseignement a « sensiblement » baissé, depuis l’instauration de la gratuité de l’enseignement.

Héritier Bashige M.

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.