Sud-Kivu/Journée internationale de la femme rurale: KJN dénonce la discrimination et les coutumes «rétrogrades»

KJN
KJN avec des femmes rurales dans un champ à Kabare

A l’occasion de la Journée internationale de la femme rurale, l’organisation Karibu Jeunesse Nouvelle (KJN) dénonce la discrimination et les coutumes «rétrogrades», dont continuent de subir les femmes dans les milieux ruraux en province du Sud-Kivu.

Alors que le thème pour cette année est «les femmes rurales cultivent une alimentation de qualité pour tous,» KJN déplore le fait que ces différentes discriminations bloquent l’autonomisation, et l’émergence des femmes.

«Karibu Jeunesse Nouvelle dénonce les discriminations et les coutumes rétrogrades qui font souffrir les femmes rurales surtout en ce qui concerne la propriété des terres et du bétail, l’égalité des salaires, la participation à la prise de décision par des entités telles que les coopératives agraires et l’accès aux ressources, au crédit et au marché pour que leurs exploitations prospèrent. Ces discriminations bloquent l’autonomisation et l’émergence des femmes au Sud Kivu en particulier,» dit l’organisation dans un communiqué signé par Jolly Kamuntu, Coordonnatrice de KJN.

A l’occasion de cette journée, KJN, dont l’une des cibles est la femme, demande aux autorités congolaises d’améliorer la sécurité des femmes en milieux ruraux, afin de permettre à ces « héroïnes » de faire leur travail « en toute quiétude », et de bien nourrir et leurs familles, et la société.

Cette structure demande également aux gouvernants d’accorder aux femmes les mêmes chances qu’aux hommes, pour favoriser le développement de ces milieux ruraux.

Abiud Olinde

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.