Sud-Kivu: Jean Jacques Purusi sera dans la course du Gouvernorat pour le compte de l’AFDC

Le professeur Jean Jacques Purusi a déposé sa candidature au poste de Gouverneur de la province du Sud-Kivu pour le compte du parti Alliance des  Forces  Démocratiques du Congo, ce lundi 4 février 2019.

Celui-ci s’est rendu au Secrétariat Exécutif Provincial de la CENI dans la ville de Bukavu en compagnie de quelques cadres de son parti.

« A tout moment quand je pars, je reviens je trouve que notre province est sérieusement dégradée, la pauvreté a grimpé, les infrastructures sont totalement détruites, l’insécurité a grimpé, et moi qui suis un expert en droits de l’homme je trouve qu’il y a trop de violation de droits de l’homme, trop de détournement, de corruption. Je trouve que trop c’est trop. Avec les richesses que nous avons, tout le monde devrait vivre normalement ce n’est pas le cas. Je viens apporter ma pierre à l’édifice » explique le candidat de l’AFDC de Bahati Lukwebo.

Le professeur Purusi est très confiant et croit fermement à sa réussite. Il appelle les députés provinciaux à bien comprendre le message de la population qui pour lui est « de dégager tous les dirigeants qui ont passé 10, 20, 30,40 ans au pouvoir sans rien faire». Pour lui, la population a envoyé un message très fort parce que pendant longtemps on n’a pas eu des hommes qu’il faut à la place qu’il faut.

Purusi appui la position de la société civile, qui est celle de renouveler la classe politique et donner la chance à ceux qui n’ont pas encore dirigé.

«Nous voulons rajeunir la classe politique, nous voulons donner la chance à ceux qui n’ont jamais gérer ce pays  pour qu’ils aient de l’expérience. Nous voulons qu’il y ait des hommes qu’il faut aux places qu’il faut», laisse entendre le candidat Gouverneur Jean Jacques Purusi.

Rappelons que ce candidat de l’Afdc a pour colistière Blandine Kalafula Byakusaka, député élue du territoire de Mwenga et également de l’AFDC.

Ce choix de la colistière pourrait être provisoire selon plusieurs sources au sein du parti politique AFDC. A l’heure des grands enjeux, ce parti ne saurait pas partir avec un ticket AFDC dans une assemblée où les alliances auront leur dernier mot, car pour l’instant aucun parti politique ne dispose d’une majorité à lui seul.

Florence Ashuza

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.