Sud-Kivu : ACMEJ alerte sur les cas d’insécurité dans le village de Kibungu

L’Association Contre le Mal et pour l’Encadrement de la Jeunesse (ACMJ) alerte sur les cas d’insécurité signalés ces derniers temps dans le village de Kibungu situé dans les moyens plateaux de la plaine de Ruzizi en Provence du Sud Kivu.

Elle le fait savoir dans un document publier ce mercredi 27 novembre et dont la copie est arrivé à la rédaction de laprunellerdc.info.

Cette organisation de droits humains indique que le village de Kibungu est devenu un lieu de tueries et des viols, dont les femmes et filles, majeurs et mineurs seraient les cibles et victimes.

Elle renseigne que  les activités quotidiennes des paysans y restent paralysées suite à la terreur qui s’est rependu et qui serait dû aux multiples cas d’assassinat enregistrés les d’octobre et novembre dans cette partie de la province du sud Kivu.

Ceci serait à la base de la famine signalée dans le coin ces derniers temps, indique cette organisation dont le siège administratif est situé à Katogota dans la plaine de la Ruzizi.

« Dans les mois d’octobre et novembre sont rapportés des cas d’assassinat et des cas de viols de femmes. La terreur s’est répandue dans tous les habitants ; en particulier, les femmes ne vont plus dans leurs champs par crainte d’être soit tuées soit violées. Ainsi, à ces crimes s’ajoute le crime socio-économique, qui condamne à la famine une population qui déjà vit difficilement », renseigne-t-elle.

L’ACMJ regrette de constater l’absence des forces militaires ou policiers gouvernementales ou onusienne malgré les multiples cas d’insécurité y répertorié. Elle estime que les habitants du village de Kibungu seraient abandonnés par le gouvernement tant national que provincial.

« Ces citoyens méritent que les autorités du pays s’interrogent urgemment mettre en place un vrai système de protection de la population et de capture des inciviques qui lui infligent tant de souffrances. L’organisation ACMEJ est convaincue que cette fois-ci elle sera écoutée, et les militaires seront rapidement envoyés dans le village de Kibungu », ajoute-t-elle.

L’association contre le mal et pour l’encadrement de la jeunesse invite les autorités du pays à mettre  en place un vrai système de protection de la population et de capture des inciviques qui infligent la souffrance à la population du village de Kibungu.

Irenge Bagenda

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.