Sud-Kivu : 82 organisations de la Société Civile réitèrent leur désaveu de Tommy Tambwe au PDDRC-S

Tommy Tambwe
Déclaration des organisations de la Société Civile ce vendredi 8 octobre 2021 à Bukavu

82 organisations, structures de la Société Civile, ainsi que des mouvements citoyens du Sud-Kivu réitèrent leur désaveu de M. Tommy Tambwe, nommé depuis août dernier, à la tête du Programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement Communautaire et Stabilisation (PDDRC-S).

Dans une mise au point adressée au Président Félix Tshisekedi ce vendredi 8 octobre 2021, ces organisations renseignent que leurs inquiétudes se fondent principalement sur le passé très marqué du nouveau Coordonnateur du PDDRC-S « comme un ex-chef rebelle, qui pendant les 30 dernières années a participé à tous les conflits armés (RCD, M-23, ALEC, CNDP…), et qui ont déstabilisé et endeuillé la partie Est de la RDC.»

Dans leur déclaration, ce organisations de posent la question de savoir si le Gouvernement actuel se range du côté des victimes des atrocités commis par les différentes rebellions au pays, ou du côté des bourreaux, «qu’il continue à récompenser par des compromis politiques, et promouvoir l’impunité»

«Comment expliquer que le Gouvernement maintienne la justice transitionnelle comme un pilier important de son action, tout en défendant publiquement un ex-chef rebelle ? Comment allons-nous construire une paix durable sans une reconnaissance officielle des atrocités commises dans ce pays ces dernières années ? L’agenda politique du Gouvernement est-il celui de la continuité des régimes précédents ou celui de la rupture ?,» demandent ces structures dans la déclaration lue à Bukavu par Me Nene Bintu, Vice-Présidente de la Société Civile du Sud-Kivu.

La Société Civile du Sud-Kivu dans sa diversité insiste sur le fait que «la paix ne peut se construire» d’une manière durable, que si elle est axée sur la vérité et la justice, «et non pas sur un fond de négationnisme, de gratification des anciens chefs de guerre, et de dénie des millions de morts enregistrés pendant les trois dernières décennies d’atrocités à l’Est».

Lire aussi Tommy Tambwe Ushindi au P-DDRC-S : la nomination qui pose problème !

Ces plus de 80 organisations de la Société Civile et mouvements citoyens dénoncent la manipulation de certaines structures «en quête de positionnement» se réclamant de la Société Civile au Nord-Kivu, Sud-Kivu et Ituri, pour apporter un soutien à la nomination de Tommy Tambwe à la tête de ce Programme.

«Ces pratiques sont de nature à induire l’opinion en erreur et maintenir une cacophonie sur fond de promesses de financement et d’inclusion dans les organes provinciales du PDDRC-S,» renseignent ces organisations, avant de préciser que «Ce nouveau Coordonnateur nommé n’a jamais appartenu à une structure officielle de la Société Civile, mais plutôt a été , et est présentement acteur et animateur d’un parti politique connu.»

Lire aussi Tommy Tambwe au PDDRC-S: Bitakwira accuse les proches de Tshisekedi de promouvoir les rebelles d’hier «Ça, nous n’accepterons jamais»

Ces organisations interpellent en même temps le Chef de l’Etat sur le choix prochain des animateurs du PDDRC-S en provinces. Selon elles, leur choix devrait reposer sur un processus transparent, et basé sur des critères rigoureux de compétence et de moralité.

La Société Civile demande une nouvelle fois la démission de Tommy Tambwe à la tête du PDDRC-S, et recommandent au Président de la République de choisir une autre personne «plus cohésive, consensuelle, d’une grande probité moralité morale, et d’une expertise avérée, et capable de maximiser les probabilités de réussite de ce programme.»

Museza Cikuru

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.