Sud-Kivu: 394 personnes tuées en 2021 (SAJECEK)

sajecek-morts-panzi-Bukavu cheffe quartier panzi
Bukavu ville Sud-Kivu

Au Sud-Kivu, 394 personnes ont été tuées au cours de l’année 2021, selon un bulletin publié ce lundi 10 janvier 2022 par l’organisation SAJECEK-Forces vives.

En outre, 547 maisons ont été attaquées par des bandits armés, et 189 véhicules ont été braqués.

SAJECEK relève également 379 cas d’enlèvements et 130 cas de justice populaire au cours de l’année 2021.

Dans son bulletin, l’organisation parle d’une année « sanglante », et dénonce l’absence d’un plan de sécurité provincial.  

«Encore une année sanglante au Sud-Kivu. 394 personnes tuées pendant l’année 2021, c’est une hausse par rapport à l’année 2020 qui avait connu 328 cas. Hausse également des attaques de maisons. 547 en 2021 contre 433 en 2020. Ces statistiques révèlent que la situation sécuritaire est délicate en province et nécessite une attention particulière des autorités à tous les niveaux. Ce tableau sécuritaire sombre est une conséquence logique de l’absence d’un plan de sécurité provincial,» indique SAJECEK.

Selon cette structure, la Police qui a la mission de protéger les personnes et leurs biens, a montré ses milites. «Ses stratégies ont été inefficaces, non dissuasives et pas adaptées au mode d’opération des criminels,» décrie-t-elle.

«Les mauvaises conditions dans lesquelles vivent les policiers ne favorisent pas non plus ces derniers à œuvrer pour la sécurité des citoyens. Certains sont mêmes à la base de l’insécurité dans la ville de Bukavu et dans certains territoires,» écrit SAJECEK.

L’organisation demande aux autorités d’investir des moyens conséquents dans le secteur de sécurité, avec un plan de sécurité adapté au contexte, et une formation appropriée des policiers, pour mettre fin à cette insécurité.

Museza Cikuru

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.