Sud-Kivu : 37 personnes tuées dans le seul mois de Janvier selon Sajecek

3 Views

86 maisons attaquées ,37 personnes tuées et plusieurs cas de braquage des véhicules et de cambistes pour le seul mois de janvier 2018 au Sud-Kivu. Ce bilan émane de la synergie d’association des jeunes pour l’éducation civique, électorale et la promotion de droits de l’homme  au Sud- Kivu ;SAJECEK forces vives dans son 48ième  bulletin surprise rendu publique ce 31 janvier 2018.

Dans ce document ; le mouvement Sajecek forces vives indique que « depuis l’entrée en fonction du gouverneur Claude Nyamugabo, la population de la province du Sud –Kivu  vit avec une peur au ventre suite a l’insécurité qui est devenue grandissante et qui s’observe dans le coins et recoins de la province sous l’œil endormant de l’actuel locataire du Nyamoma alors qu’il avait annoncé avec pompe  qu’il ferait de la sécurité son cheval de bataille »

Dan ce bulletin, L’organisation est revenue sur certains cas d’insécurité enregistrés dans la province du Sud-Kivu sans que les malfaiteurs ne soient dénichés  et répondre de leurs actes devant la justice.

«  Dans la plaine de la Ruzizi, il est actuellement difficile pour un véhicule d’y passé sans se heurter aux coupeurs de Route. Le territoire de Fizi est frappé par des incursion des éléments des groupes armés »  rappelle ce bulletin.

Il revient notamment sur le cas récent d’insécurité vécu à Bukavu en pleine journée ou entre 18h et 20h et le plus souvent non loin des postes des éléments de l’ordre

« A Bukavu, la situation sécuritaire devient inquiétante. en date  19 janvier 2018, aux environs de 19heures 30,la maison Exodus située dans la commune d’Ibanda avait été la cible d’ attaque. Plusieurs personnes blessées ; des bien et une somme importante d’argent emporté.5 boutiques sont attaquées aux environs de 19 heures a l’endroit communément appelé chez Kibonge dans la commune de Kadutu en date du 22 janvier 2018.Comme si cela ne suffisait pas ; les cambistes se trouvant en face du magasin Kotecha sont attaqués  aux environs de 16 heures par des bandits armés qui ont jeté une grenade sur un groupe de cambistes avant de s’échapper. Plus de 17 personnes y sont blessées et 2 personnes mortes » Peut- on lire dans ce document.

Sajecek forces vives, pense que l’inaction du gouvernement face à cette insécurité persistante  dans la ville de Bukavu et la plaine de la Ruzizi porte à croire que la priorité de gouvernants se trouve ailleurs que le quotidien de leurs administrés.

Pour Sajecek, «  les petites actions de charme » du ministre provincial de l’intérieur qui consistent à distribuer des ordinateurs ne suffisent pas pour résoudre le problème de l’insécurité dans la ville.

Ce mouvement se pose la question de savoir si on peut oser dire que la province est gouvernée et se demande si les autorités savent réellement  que le  droit à la vie est le premier droit des droits de l’homme et le droit de l’homme par excellence ? Il se demande en fin que font le service des sécurités si les malfaiteurs peuvent opérer  en toute quiétude en plein centre-ville.

Ces questions trouveront surement des réponses dans une table ronde sur la sécurité dans la province  du Sud-Kivu, que ce mouvement exige afin de trouver des solutions aux problèmes sécuritaires avant que le pire n’arrive.

Adonis Lubambo

Partager cet Article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )