Sud-Kivu: 22 personnes tuées au mois de mai, le nouveau Gouverneur appelé à garantir la sécurité (Sajecek)

8 Views

22 personnes tuées, 29 maisons attaquées par des bandits armés,  20 cas d’enlèvement et 1 cas de justice populaire au mois de mai 2019 dans la province du Sud-Kivu.

C’est ce qui ressort du traditionnel bulletin surprise de l’organisation Synergie des associations des Jeunes pour l’Éducation Civique Électorale et la Promotion des Droits de l’Homme (Sajecek Forces Vives) en province du Sud-Kivu ce 10 juin.

L’organisation note que la Province du Sud-Kivu a connu une montée de l’insécurité au cours du mois de mai dernier contrairement au mois d’avril où l’on avait enregistré 9 cas de tueries.

Pour ce mois, fait remarquer Sajecek, le territoire de Shabunda vient en première position avec 9 cas suivi de la ville de Bukavu qui a enregistré 5 tueries.

Une légère diminution des attaques des maisons pour ce mois de mai où l’on a enregistré 29 cas, alors que le mois d’avril dernier 46 maisons ont été attaquées par des bandits armés. Pour cette rubrique, le territoire de Walungu occupe la première place avec 14 cas, suivi de la ville de Bukavu et du territoire de Kabare avec chacun 6 maisons attaquées, selon le décompte de l’organisation.

Pour Sajecek, aucun cas de braquage de véhicule n’a été enregistré au mois de mai.

Par contre, souligne l’organisation spécialisée dans les questions de gouvernance, les enlèvements ont pris de l’encenseur avec 20 personnes enlevées par rapport au mois d’avril dernier où 14 personnes avaient été enlevées.

Le territoire d’Uvira a enregistré 8 cas et la ville de Bukavu  7 cas pour le mois de mai.

Un seul cas de justice populaire a été enregistré dans le territoire de Kabare contrairement au mois d’avril qui avait 5 cas, souligne Sajecek.

Voici le tableau peint par Sajecek

Tueries Maisons attaquées Véhicules braqués Enlève-ments Justice populaire
Bukavu 5 6 7
Kabare 2 6 1 1
Walungu 14 1
Mwenga 2 1 2
Uvira 2 1 8
Fizi 2 1
Shabunda 9 1
Idjwi
Kalehe
Total 22 29 20 1

Dans plusieurs « bulletins surprises », cette organisation alerte sur la détérioration de la situation sécuritaire dans la province. Elle met en avant, dans la plus part des cas, la responsabilité de l’État dans la recherche des solutions à ce problème. 

Comme au mois d’avril dernier, l’organisation exige une attention particulière qui devrait être réservée à la question de l’insécurité par le tout nouveau Gouverneur Théo Ngwabidje.

Jean-Luc M.

Partager cet Article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )