Sud-Kivu: 2 ans à la tête du Ministère de l’Agriculture, Amani Bahaya satisfait d’avoir jeté les jalons d’une agriculture « moderne et professionnelle »

Amani Bahaya
Marcellin Amani Bahaya

Entré en fonction le 11 juin 2019, Marcelin Amani Bahaya a totalisé le 11 juin dernier 2 ans, jour pour jour; depuis qu’il a été nommé à la tête du Ministère provincial de l’Agriculture, pêche, élevage et développement rural au Sud-Kivu.

A cette occasion, ce cadre de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), parti cher à Vital Kamerhe, s’est dit fier d’avoir relevé plusieurs défis dans son ministère.

En conférence de presse samedi 12 juin 2021 à son cabinet de travail, celui-ci a peint un tableau « satisfaisant » selon lui; des projets et réalisations menés au Sud-Kivu au cours des deux ans de son règne.

De l’agriculture à la pêche, en passant par l’élevage jusqu’au développement rural; Amani Bahaya dit s’être engagé à atteindre l’autosuffisance alimentaire en s’investissant dans le secteur agricole; riche en production et favorable à la création d’emplois.

Avec les partenaires de son ministère, celui-ci dit avoir redoré l’image d’un ministère jadis négligé par plus d’un sud-kivutien. Il a fait observer qu’avec le projet du Gouvernement congolais; le Projet Intégré de Croissance Agricole dans la région des Grands Lacs (PICAGL), le Ministère de l’agriculture a réussi à produire des semences saines de maniocs et du riz à haut rendement; qui ont été distribuées à plus 28.317 ménages agricoles pour les semences de manioc et 30.112 ménages pour les semences du Riz.

Lire aussi PICAGL: plus de 36.500 ménages vont bénéficier des semences améliorées de manioc à travers l’IITA

Le Ministre soutient qu’une fois dans l’histoire, le Sud-Kivu dispose d’une grande quantité de semences saines qui résistent non seulement aux maladies mais aussi dd’un haut rendement. Par hectare, les boutures de manioc peuvent produire plus de 50 tonnes.  Et selon les projections, d’ici 5 mois, le Sud-Kivu produira plus de 247.765 tonnes de manioc.

Le ministre a également fait savoir que depuis le mois de juin encours, plus de 8.000 hectares sont en labour dans la plaine de la Ruzizi en territoire d’Uvira; avec objectif, mécaniser le secteur agricole au Sud-Kivu.

Des entrepôts de stockage des produits agricoles à Kalehe, Kabare, Uvira et Walungu; ont été construits avec l’aide du PAM, FAO, Mercy Corps. Par ailleurs, le ministre provincial de l’agriculture fait savoir que plus de 450 kilomètres de routes de desserte agricole; ont été réhabilités dans les territoires de Kalehe, Uvira, Kabare et Fizi, dont 139,4 avec PICAGL et 300 kilomètres avec l’appui d’autres partenaires comme le PAM, FAO, Mercy Corps.

Lire aussi PICAGL/Sud-Kivu: UNOPS lance les travaux de réhabilitation de la route Amsar-Birava-Katana

Avec le projet Maji Amani, Bahaya a fait savoir qu’un canal d’irrigation de plus de 10 kilomètres a été construit à Luberizi en territoire d’Uvira; et contribue à la hausse de la production du riz dans la plaine de la Ruzizi.

Dans la production du riz, le patron de l’agriculture a indiqué que le travail actuellement est centré sur le circuit commercial avec le label Nyangenyange: pour tracer tout le riz produit localement.

Le Ministre se réjouit que pendant ses deux ans de règne, les coopératives agricoles ont été accompagnées, encadrées ; et certaines d’entre elles, disposent déjà d’un chiffre d’affaires de plus de 100.000 dollars américains.

Lire aussi Sud-Kivu: «Nyange-Nyange», une structure mise sur pied par RIKOLTO pour l’assurance qualité du Riz produit localement

Dans le secteur de l’élevage, le ministre Marcelin Amani Bahaya a rassuré que c’est un secteur actuellement en pleine évolution au Sud-Kivu. Il a noté que le rapprochement des soins aux éleveurs a été assuré; après l’installation des agents communautaires de santé animale et des cabinets vétérinaires dans le cadre du PICAGL.

Pour le ministre, ce réseautage a permis de réduire les maladies qui décimaient les cheptels bovins et des petits ruminants.  Il y a eu également l’insémination artificielle de plus de 200 vaches avec un taux de réussite de plus de 50%.

Un bac à aliment pour bataille a été aussi construit, et une étendue de 525 ha des plantes fourragères a été emblavée. Il fait aussi noter la réhabilitation de l’abattoir du marché Beach Muhanzi à Bukavu.

Dans ce même secteur, Amani Bahaya a salué l’existence de deux produits laitiers; qui sont désormais disponibles sur le marché de consommation, dont Bio Kivu et CAB.

Lire aussi Sud-Kivu/projet PICAGL: VSF-B en synergie avec IITA lance une mini-campagne d’insémination artificielle des vaches laitières

Parlant du secteur de pêche, le Ministre Amani Bahaya note plusieurs innovations, avec l’élevage des poissons en cages submergés; et des provenderies d’aliments pour poissons, qui sont en finissage à Kashusha et Kamanyola; mais aussi une écloserie qui attend la finalisation de son équipement pour le début de la production des alevins à Kashusha dans le cadre du PICAGL.

Pour ce faire, il indique qu’il y a déjà un camion spécialisé pour le transport des poissons et une chambre froide pour la conservation des poissons; avec l’élevage des poissons dans les cages sur le lac Kivu et qui sont désormais disponibles sur le marché dans la ville de Bukavu.

Du point de vue développement rural, Marcellin Bahaya a fait observer plusieurs efforts dont il a fourni depuis son accession à ce Ministère. Avec l’Office National d’Hydraulique Rural (ONHR), deux grandes unités de forage sont désormais disponibles dans la province.

Le Ministre Amani Bahaya qui dit être fier d’avoir jeté les jalons d’une agriculture moderne et professionnelle au Sud-Kivu; reste optimiste quant au lobby du chef de l’exécutif provincial; qui selon lui va permettre la continuité de la révolution agricole au Sud-Kivu.

Bertin Bulonza

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.