Soudan : Abdel Fatah Al-Burhan passe en force en réprimant les manifestants

35 personnes ont été tuées et 650 blessés  par l’armée soudanaise et la milice des Forces de soutient rapide (RSF) ce 03 juin dans une opération visant à déloger les manifestants qui campent devant le siège de l’armée depuis près de deux mois, informe le comité de médecins proche du mouvement.

Le Conseil Militaire de Transition dirigé par Abdel Fatah Al-Burhan a annoncé ce 4 juin l’annulation de tous les accords signés avec les manifestants civils.

Le chef de la junte s’est exprimé à la télévision dans un discours de quelques minutes dans le quel il a annoncé une série de mesures dont l’arrêt des négociations avec les civils, la tenue des élections nationales et régionale d’ici 9 mois et la formation d’un gouvernement. Pour lui les élections est la seule façon de rétablir l’ordre.

Les putschistes ont maintenant changé les règles du jeu, ce sont eux les seuls maîtres à bord. Abdel Fatah Al-Burhan passe en force en réprimant les manifestants.

La communauté internationale condamne la répression

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a condamné l’usage excessif de la force par les autorités soudanaises contre les manifestants et a appelé à une enquête indépendante.

« Ce qui est clair pour nous c’est qu’il y a eu un usage excessif de la force par les forces de sécurité sur des civils. Des gens sont morts. Des personnes ont été blessées », a déclaré le porte-parole du patron de l’ONU, Stéphane Dujarric.

Dans un communiqué séparé, la Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme a également déploré « l’usage excessif de la force », notamment de tirs à « balles réelles », sur les manifestants.

« J’exhorte les forces de sécurité à mettre fin immédiatement à ces attaques et à garantir à tous un accès sûr et sans entrave aux soins médicaux », a demandé Michelle Bachelet.

De leur côté, Les Etats-Unis ont condamné la répression « brutale » menée par les dirigeants militaires soudanais contre les manifestants et ont estimé que de meilleures relations avec Washington dépendraient des progrès vers la formation d’un gouvernement civil.

L’Allemagne et la Grande Bretagne ont demandées une réunion d’urgence du conseil de l’ONU sur la situation au Soudan.

L’Association des professionnels soudanais annonce qu’elle rompt toutes négociations avec les militaires

Thomas Uzima

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.