« Si Félix Tshisekedi tient à sa promesse de donner aux congolais l’accès à l’électricité, il doit renoncer au méga projet Inga  » (FESO)

une conférence panafricaine pour le projet Inga s'ouvre à Kinshasa

L’organisation non gouvernementale Femmes solidaires (FESO) demande au président Félix Tshisekedi d’abandonner le méga projet Inga s’il tient vraiment à ses engagements et promesses de donner accès à l’électricité à 30% des congolais. Selon cette organisation, ce projet n’a jamais été celui de la RDC  et comporte des risques énormes sur le fleuve Congo et les populations riveraines.

FESO l’a dit ce vendredi pendant que se tient depuis le début de la semaine, une conférence panafricaine sur la construction du barrage Grand Inga.

En effet, cette organisation se dit préoccupée par par le soutien du chef de l’état à un projet qui selon elle, est paradoxal à ses engagements et promesses vis à vis du peuple congolais.

« Le chef de l’Etat avait pris entre autres l’engagement prioritaires de résoudre le problème d’accès à l’électricité qui est l’une des bases du développement de la RDC dans tous les secteurs. Cependant l’organisation non gouvernementale FESO reste préoccupée par son soutien au méga projet malgré son cortège des impacts néfastes sur l’environnement » liton dans le communiqué.

FESO indique par ailleurs que ce projet comporte des graves risques sur, le fleuve Congo et son écosystème, en violation des engagements nationaux et internationaux de la RDC des droits de communautés riveraines d’Inga, pour un coût élevé avec son caractère extraverti, ainsi que sa longue durée de réalisation.

Elle demande de ce fait au président, s’il tient vraiment à ses promesses, il doit renoncer à ce projet.

« S’il souhaite réellement tenir ses engagements et promesses d’accès de 30% des congolais à l’électricité, le président devra renoncer à ce méga projet, qui n’a jamais été un projet de la RDC.

Pour cette organisation féminines qui accompagnent les femmes riveraines d’Inga dans le Kongo central, les micros barrages faciliteraient l’accès rapide, décentralisé et efficace de villes et villages à l’énergie tout en évitant les conséquences économiques et écologiques.

Lire aussi: RDC : une conférence panafricaine sur grand Inga s’ouvre à Kinshasa

Jean-Luc M.

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.