Shabunda: la Société Civile décrète un territoire « sans avion » suite à la hausse de prix du billet

Shabunda avion
aérodrome de Shabunda

La Société Civile de Shabunda a décrété un territoire « sans avion » depuis ce vendredi 14 janvier 2022, pour dire « non » à la hausse « exagérée » du prix du billet d’avion et des produits de première nécessité, dans cette partie de la province du Sud-Kivu.

Joseph Mpesseni, président de cette structure, indique que les responsables des agences d’aviations qui facilitent le transport des personnes et des biens depuis les villes de Bukavu et Goma vers Shabunda, ont exprès majoré le prix « sans motif valable » et « sans tenir compte » du pouvoir d’achat de la population.

Lire aussi Sud-Kivu: 5 morts dans le crash d’un aéronef à Shabunda

Cette structure indique que le prix du billet d’avion, qui était fixé à 200 dollars américains, se négocie actuellement à 250 voire 300 dollars. Même chose pour le fret qui était fixé à 1,3 dollars par kilogramme, et qui est actuellement payé à 1,7 dollars américain.

Selon la Société Civile, cette décision de suspendre le vol d’avions est pour elle, une manière d’interpeller la conscience des autorités et des responsables des agences d’aviation, afin qu’ils reviennent sur leur décision.

«Nous avons décrété un territoire sans avion. Parce que depuis que nous avons connu le crash d’avion de la compagnie Malwa, nous sommes dans le regret de constater que les aviateurs ont pris l’initiative de rehausser le prix sans motif valable. 1 kilogramme qui était en train d’être payé à 1,3 dollars américain se paie actuellement à 1,7 dollars. Le prix d’avion qui était à 200 dollars se négocie aujourd’hui à 250, voire même 300 dollars pour Bukavu-Shabunda ou Goma-Shabunda. Ce qui nous a fait à ce que nous puissions nous mettre ensemble, communauté et commerçants avec la FEC, nous avons discuté et nous pris la mesure selon laquelle, Shabunda sera sans avion jusqu’à ce que on va rabattre le prix à 1,3 dollars par Kilo et le prix du billet d’avion à 200 dollars,» explique Joseph Mpesseni à la Radio Mutanga.

Lire aussi Sud-Kivu : un avion tue une femme à l’aérodrome de Shabunda

Avec cette majoration du cout de fret, le prix des produits de premières nécessite connait déjà une hausse exponentielle sur le marché de Shabunda.

Un sac du riz qui était fixé à 15 dollars se négocie actuellement à 70 dollars américains. Un sachet de sel est passé de 200 Frans Congolais à 500 francs. Un poisson salé passe également de 2000 à 5000 Fc, et un litre de carburant qui se payait à 4000 francs va directement à 9000 francs congolais. Une situation qui pénalise les habitants de la place, selon la Société Civile, qui plaide pour l’implication des autorités à tous les niveaux.

Héritier Bashige M.

Etiquettes:

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.