Santé: les médicaments périmés sont administrés à Mwenga depuis 2010 (Caucus des femmes)

Les langues se délient davantage dans l’affaire des médicaments expirés administrés aux patients du territoire de Mwenga et spécialement ceux fréquentant l’hôpital Général de Mwenga après l’arrestation de plusieurs personnes accusées d’être impliquées dans ce dossier.

Ce mercredi, c’est le Caucus des femmes du territoire de Mwenga qui révèle que ce problème date de depuis l’année 2010 sans que l’autorité n’agisse pour mettre fin à la pratique.

Dans un entretien à Laprunellerdc.info, madame Claudine Tabena Point focal de l’organisation à Mwenga s’étonne que ce soit seulement aujourd’hui que les autorités décident d’agir alors que les cris d’alarme ont été lancés depuis plusieurs années.

Photos des médicaments périmés retrouvés dans divers lieux du territoire de Mwenga. Ph. Laprunellerdc.info

Elle révèle que des cartons des médicaments ont été trouvés cachés dans la forêt, la morgue, ou encore dans d’autres pièces de l’hôpital avant l’annonce de la perquisition qui a précédé la mission de contrôle des ministères de la santé et de l’Intérieur.

« Il y a des médicaments qui sont expirés depuis 2010, 2013 et ce n’est pas normal. Il y a eu tant des morts causés par ces médicaments. Tous les gestionnaires du territoire ne disent rien par rapport à ce qui était en train d’être fait ici et la population est restée exposée aux intoxications médicamenteuses et à la mort. Nous on a toujours dénoncés depuis 2010-2011 mais comme ce monsieur avait toujours un gros parapluie à l’Inspection Provincial de la Santé et personne ne l’avait bougé ici. Grâce à Dieu, le mal est sorti de l’extérieur aujourd’hui. Pour nous c’est un soulagement et nous demandons que toute l’équipe qui l’entoure soit arrêtée » dit-elle.

Pour rappel, au moins 5 personnes ont été arrêtées il y a quelques jours dans le territoire de Mwenga après le passage d’une délégation des ministères de la santé et de l’Intérieur dans l’affaire des médicaments expirés administrés aux patients des hôpitaux de Mwenga et spécialement de l’Hôpital Général de Mwenga; une structure fréquentée par plus de 60% de la population de Mwenga-Centre.

Selon les informations parvenues à Laprunellerdc.info, il s’agit du médecin chef de zone, du médecin Directeur de l’hôpital  général de Mwenga, son administrateur Général, la Pharmacienne et deux infirmiers.

Le Ministère provincial de la Santé au Sud-Kivu a promis chez nos confrères de TopCongo que les enquêtes ont été amorcées pour remonter la filière. Un dossier pénal a été aussi instruit contre tous ces suspects.

Florence Ashuza

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.