RDC: Tshisekedi portera-t-il la voix des congolais sur la Justice transitionnelle à l’ONU ?

commission-dépenses-Consultations Nationales.Discours à la nation. Tshisekedi ONU
Félix Tshisekedi, président de la RDC, à l'ONU, 2019

Le Président de la RDC, Félix Tshisekedi, s’est envolé ce dimanche 19 septembre 2021 pour New-York aux États-Unis, pour prendre part à la 76ème session de l’Assemblée générale des Nations-Unies.

En marge de cette session qui donnera l’occasion aux dirigeants du monde d’échanger sur des grandes questions qui préoccupent la planète, plus d’un congolais se posent la question de savoir si le Chef de l’Etat portera leur voix devant la Tribune des Nations-Unies, en demandant la mise en place des mécanismes de justice transitionnelle, pour mettre fin à l’impunité des massacres commis en RDC.

C’est ce qu’a d’ailleurs dernièrement demandé le Dr Denis Mukwege, prix Nobel de la paix, qui a dit être convaincu que face à l’échec des solutions politiques et sécuritaires aux massacres qui se poursuivent à l’Est, le le chemin de la paix durable passera par le recours à tous les mécanismes de la justice transitionnelle.

Dans une déclaration rendue publique le 9 septembre dernier, celui-ci avait estimé que le temps est venu pour le Chef de l’Etat congolais de concrétiser son engagement à faire adopter une stratégie nationale holistique de justice transitionnelle, et à demander de manière expresse aux Nations Unies l’établissement d’un Tribunal Pénal International pour la RDC.

Celui-ci a également demandé que Félix Tshisekedi sollicite le soutien des Nations-Unies, pour la mise en place de chambres spécialisées mixtes, afin de rendre justice aux victimes des crimes les plus graves.

«Alors que les dirigeants du monde entier prendront prochainement la parole lors de l’Assemblée Générale annuelle des Nations Unies, nous exhortons le Président de la République à faire preuve de réelle volonté politique pour faire placer la lutte contre l’impunité et le recours à la justice transitionnelle au cœur de la stratégie de sortie de la MONUSCO. Nous l’invitons à solliciter l’aide des Nations Unies et l’adoption d’une résolution du Conseil de Sécurité pour mettre en place sans tarder une équipe d’enquêteurs intégrées au Bureau Conjoint des Nations Unies pour les Droits de l’Homme, comprenant entre autres des experts en anthropologie médico-légale pour exhumer les nombreuses fosses communes à l’Est du pays et collecter et préserver les éléments de preuve d’actes susceptibles de constituer des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et des crimes de génocide perpétrés en RDC,» a demandé le Dr Mukwege.

Le prix Nobel congolais affirme qu’à l’instar de n’importe quel peuple, les victimes congolaises des atrocités de masse ont le droit à la vérité, à la justice, à des réparations et à des garanties de non-renouvellement des atrocités, conformément aux recommandations formulées dans le rapport Mapping, publié il y a plus de 10 ans par le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Droits de l’Homme.

Signalons que le thème de cette 76ème session qui sera présentielle, après celle virtuelle de 2020, est «Miser sur l’espoir pour renforcer la résilience afin de se relever de la Covid-19, reconstruire durablement, répondre aux besoins de la planète, respecter les droits des personnes et revitaliser l’organisation des Nations-Unies.»

Président en exercice de l’Union Africaine, le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo figure parmi les chefs d’Etat qui s’exprimeront le premier jour, le mardi 21 septembre 2021 à 14 heures de New- York (19 heures à Kinshasa). Selon la presse présidentielle, son discours devant la Tribune de l’ONU sera retransmis sur les antennes de la RTNC.

Le Chef de l’Etat congolais franchira-t-il ce qui est visiblement considéré comme une ligne rouge par des nombreux alliés dans la région, et qui voient mal l’arrivée d’un mécanisme international pour réprimer les crimes de sang commis en RDC ? C’est en tout cas ce que des millions des congolais espèrent. Eux, qui veulent briser les cycles infernaux de violences dans leur pays.

Tshisekedi à l’ONU, il y a peut-être lieu d’espérer.

Museza Cikuru

Etiquettes:

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.