RDC/ processus électoral: l’importance de la tolérance en Démocratie, osons réfléchir (Experts)

Pacifique Nkunzi
Pacifique Nkunzi

Dans le but d’accompagner le processus électoral en RDC qui va commencer par la présidentielle, les législatives nationales et provinciales, Laprunellerdc.info va proposer à ses lecteurs des explications sur différentes étapes du processus, des cours et/ou leçon pour aider les candidats et électeurs dans toutes les étapes du processus dans notre pays.

Objectif : contribuer à vulgariser les différentes étapes, lois et autres faits liés au processus électoral.

En grande partie, des explications du chercheur en droit électoral, Pacifique Nkunzi, elles  paraitront sur votre média dès qu’elles sont disponibles. D’autres experts et acteurs dans le processus électoral auront toujours une page afin d’éclairer les congolais sur tout le processus démocratique dans leur pays. Ci-après une leçon des chercheurs en droit qui permet à tous de comprendre le pourquoi d’une tolérance en période électorale. La tolérance qui est une des obligations entre acteurs impliqués dans un processus démocratique.

*I. Introduction*

 La Constitution de la République Démocratique du Congo est un instrument juridique protecteur des droits à la liberté d’expression à l’instar des textes juridiques régionaux et internationaux. Cette liberté d’expression est encadrée par des lois à respecter dans un esprit de tolérance. 

En effet, la tolérance est une valeur en démocratie. Le processus électoral Congolais en a besoin pour des élections apaisées le 23 Décembre 2018.  La démocratie vit avec des débats et des contradictions pour autant qu’ils soient respectueux des normes et des bonnes mœurs. 

C’est à cette condition que les candidats pourront déposer leurs dossiers en Juin et Juillet 2018.

*II. Explication des concepts*

La politique s’exerce dans un État selon les règles définies par les membres qui composent cet État. Le peuple congolais a opté pour la *démocratie* et celle-ci a des vertus sans lesquelles elle ne peut ni exister ni être évoquée.

La théorie de 3 À cher au professeur Ferdinand, Apprentissage, Appropriation et Alternance en démocratie, ne peut se matérialiser que dans une société d’écoute mutuelle, de dialogue, de pardon, de réconciliation, d’oubli de soi pour l’autre et de respect des lois de la République.

Notre partage gravitera essentiellement autour de la place et de l’importance de la tolérance comme  vertu en démocratie.

*III. Importance de la tolérance dans le contexte actuel en RDC*

Il est admis que la démocratie est le pouvoir du peuple pour le peuple et par le peuple, une forme de *dictature de la majorité* face à la minorité. Alors que la tolérance est une attitude qui consiste à admettre chez autrui une manière de penser ou d’agir différente ( *le petit Robert*).

Ainsi, dans une démocratie il y a une coexistence des vues divergentes dont la vue plurielle s’applique à toute la société, cependant, la majorité ne peut ignorer la perception de la minorité moins encore l’étouffer au point de la supprimer.  A l’opposé, la minorité ne peut prétendre détenir une opinion qui seule est vérité qui répugne tout avis contraire.

La tolérance n’est pas synonyme *d’adhésion* à une opinion contraire mais d’ouverture à la culture démocratique qui se cristallise dans la contradiction des vues. La crise de tolérance est une terre arable à la violence qui est un déni de démocratie.

Dans une société démocratique, les peuples et particulièrement les politiques doivent avoir un sens de *concession* sans que celle-ci ne se mue en *compromission* parce que « la règle d’or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu’une partie de la vérité sous des angles différents » disait *M. Gandhi*

*Conclusion*

-Pouvoir du peuple par le peuple et pour le peuple, la démocratie garantit aux gouvernés la possibilité de choisir leurs gouvernants, de les contrôler ou de les remplacer de manière Pacifique conformément aux lois. 

-Nous devons respecter les droits des autres pour préserver la paix et la Concorde Nationale. Et respecter les droits des autres, c’est faire respecter les nôtres.

*Essaie de réflexion et d’engagement pour les élections apaisées et exempt des violences de ce 2 Juin 2018. Ceci 21 jours avant la convocation de l’électorat par la CENI*

*Maître Pacifique NKUNZI* et *Maître Jerry KALALA*

 Chercheurs en Droit électoral et parlementaire.

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.