RDC : PPI regrette la condamnation de 8 militants de la LUCHA/Kalehe et demande au juge d’appel d’annuler la décision

Militants de la Lucha/Kalehe-Procès
Des mlitants de la Lucha et leurs

L’Organisation Non Gouvernementale des droits humains Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) dit avoir appris «avec regret » la condamnation à 15 jours de prison ferme et une amende de 100.000 francs congolais de 8 militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA/Kalehe) par le Tribunal de Paix dans le territoire de Kalehe au nord du Sud-Kivu.

Dans un communiqué consulté par Laprunellerdc.info, ce dimanche 8 mars, l’ONG PPI dénonce des « irrégularités » contenues dans cette condamnation et demande au juge d’appel d’annuler cette décision.

 «Eu égard à l’insuffisance des éléments présentés par le ministère public pour charger ces militants, mais aussi les irrégularités qui entachent cette condamnation, violant de manières flagrantes les articles 3 et 5 de l’édit provincial portant protection des défenseurs des droits de l’homme et des journalistes au Sud-Kivu, PPI demande au juge d’appel qui sera incessamment saisi de ce dossier d’annuler l’œuvre du premier juge en ordonnant l’acquittement pur et simple de ces militants », écrit Me Pascal Mupenda, Directeur des Programmes RDC de cette organisation.

Pour rappel, huit militants de la Lucha, section de Kalehe ont été condamnés à 15 jours de  prison et au paiement des dommages-intérêts  de 1$ et 100.000 FC chacun comme amande.

Ce verdict a été rendu public week-end après un procès  de flagrance organisé au tribunal de paix de Kalehe depuis le vendredi  6 mars 2020.

Me Dunia Birego Donat, un des avocats des prévenus, dit regretter de voir que malgré qu’ils aient démontré combien le dossier était vide, le procureur a tout de même condamné ces militants “innocents” pour des faits bénins.

«Enfin le verdict est tombé. Les 8 vaillants militants de la Lucha/Kalehe qui étaient en sit-in le 5 mars devant les bureaux administratifs de la chefferie de Buhavu  viennent d’être condamnés à 15 jours de  prison et 1 de dommages et intérêts et une amande de 80.000FC,» a dit Me Dunia à Laprunellerdc.info.

Il faut dire que ces militants de la LUCHA/Kalehe dénonçaient un probable détournement des tracteurs et un canon rapide affecté par le gouvernement au territoire de Kalehe il y a environ cinq ans. Ceux-ci veulent y voir clair et exigent des explications quant à ce.

Gracieuse Wanny S.

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.