RDC: plusieurs prisonniers évadés à Mbuji-Mayi

A la prison centrale de Mbuji-Mayi, au Kasaï-Oriental, des détenus en nombre encore non déterminé se sont évadés ce jeudi 24 janvier 2019. Ceci se produit se produit alors que les attentions de toute la nation sont focalisées sur la cérémonie de passation de pouvoir entre Joseph Kabila et son successeur Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

C’est percutant message de bienvenue qu’adresse la situation carcérale du pays au nouveau chef de l’Etat. Dans la matinée de ce jeudi, des prisonniers sont parvenus à s’exfiltrer de leur centre de détentions, le laissant à feu. A en croire le maire de la ville Louis D’Or Ntumba, cité par Actualite.cd, le nombre exact d’évadés reste inconnu.

« La situation est en train d’être maîtrisée par la police, il y a eu des tirs depuis 3 heures du matin. Les détenus ont mis le feu dans le bâtiment de la prison, nous avons fait appel au véhicule anti-incendie de l’aéroport pour éteindre le feu. Le directeur de la prison va nous dire combien se sont évadés », a révélé le maire de Mabuji Mayi à nos confrères.

Les conditions de détention en République Démocratique du Congo constituent l’un des grands maux qui attendent la guérison de la part du nouveau régime. La plupart de prisons du pays, comptent 300 voire 400% de locataires par rapport aux capacités d’accueil prévisionnelles. Le manger y est énorme mystère.

La qualité de bâtiments ouvre une rigole à quiconque considère en avoir assez du calvaire qui se visse au sein des prisons et cachots. Il s’agit de vieux logis, datant pour la plupart de l’époque coloniale, dépourvus d’installations sanitaires viables.

La recrudescence d’évasions constitue déjà un facteur générateur d’insécurité dans la ville concernée, alors que le nouveau chef de l’Etat a mis dans ses priorités la sécurité.

John Achiza

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.